2 Timothée 4 :20 Eraste est resté à Corinthe, et j’ai laissé Trophime malade à Milet.

Ce passage est l’occasion pour beaucoup de justifier le fait que la guérison n’est pas systématique dans la pensée et dans la volonté de Dieu. On prend le prétexte que Paul aurait laissé l’un de ses compagnons dans un état de maladie physique dans la ville de Milet.
Ce genre de théorie est en contradiction avec l’essence même du salut en Jésus Christ. Dans le mot « sauvé » nous savons qu’est comprise la notion d’être toujours en bonne santé physique et morale.
Dieu nous veut en bonne santé c’est un fait.

Trophime est le nom de ce garçon qui accompagnait Paul. C’est depuis sa prison de Rome que Paul écrit ce texte à Timothée. Il raconte donc à Timothée ce qui s’est passé avec Trophime.
Nous nous apercevons dans Actes 21 : 27 que c’est là que les problèmes ont commencé.

Actes 21 : 27-30 Sur la fin des sept jours, les Juifs d’Asie, ayant vu Paul dans le temple, soulevèrent toute la foule, et mirent la main sur lui,  en criant : Hommes Israélites, au secours ! Voici l’homme qui prêche partout et à tout le monde contre le peuple, contre la loi et contre ce lieu ; il a même introduit des Grecs dans le temple, et a profané ce saint lieu. Car ils avaient vu auparavant Trophime d’Ephèse avec lui dans la ville, et ils croyaient que Paul l’avait fait entrer dans le temple. Toute la ville fut émue, et le peuple accourut de toutes parts. Ils se saisirent de Paul, et le traînèrent hors du temple, dont les portes furent aussitôt fermées.

Paul était donc à Jérusalem, Trophime était avec lui. Nous voyons que Paul fut arrêté car on l’a faussement accusé d’avoir fait entrer un non juif dans le temple, en la personne de Trophime.  Puis de Jérusalem Paul est transféré à Rome pour y être jugé, il part avec ses comagnons.
Comment Paul aurait-il pu laisser Trophime à Milet puisqu’il n’y est apparemment pas retourné de sa propre initiative ?

La première hypothèse serait que Paul ait laissé Trophime à Milet alors qu’il était en route par bateau pour Rome escorté de soldats romains. Milet se trouve dans la Turquie actuelle dans le sud-ouest du pays près de la côte. Il est tout à fait possible qu’un bateau sur lequel Paul était, ait fait escale près de Milet. Cette décision de Paul aurait coïncidé avec le fait de laisser Trophime encore faible dans sa foi, pour se rendre près des frères d’Ephèse, que Paul affectionnait particulièrement. 

La deuxième hypothèse serait que Paul aurait été emprisonné à Rome, puis libéré, et aurait laissé Trophime à Milet lors d’une escale sur son retour.

Dans un cas comme dans l’autre, nous pouvons nous demander ce qui est arrivé à Trophime.

Maintenant, au vu de ce contexte, et si l’on regarde ce verset de 2 Timothée 4 : 20, nous pouvons examiner ce que veut dire le mot « malade ».

Il s’agit du mot grec ASTHENEO.
Ce mot veut dire :
•             Malade physiquement.
•             Etre faible en force ou en moyens.
•             Etre faible dans sa foi.

Notre explication prendra maintenant tout son sens, grâce à la complète définition du mot traduit par « malade », dans un sens plus large. Nous pouvons très bien penser que Paul a laissé Trophime à Milet faible dans sa foi, et non pas malade d’un point de vue physique ou moral. Il est possible que Trophime ait décidé de ne plus rester avec Paul, suite à toutes ces pressions et percussions pendant ses voyages. Il n’aurait plus voulu continuer, c’est pourquoi Paul dit : « J’ai laissé Trophime faible dans sa foi à Milet ». 

Si Trophime avait effectivement souffert d’une maladie, il serait la seule personne mentionnée dans la nouvelle alliance que Paul aurait laissée « malade physiquement ». Cela parait peu envisageable. Dans tous les cas, rien ne dit que Trophime est resté malade, il est tout à fait concevable que Trophime (s’il s’avère qu’il était bien malade), était dans un processus de guérison qui aurait duré quelques jours, suite à la prière de Paul pour Trophime.

Cette hypothèse est donc possible, mais ne « colle » pas avec les autres écrits de Paul en ce qui concerne les guérisons, pour les raisons que nous avons évoquées ci-dessus.

Que Paul ait laissé Trophime à Milet pendant son premier voyage vers Rome, ou qu’il l’ait laissé un peu plus tard, nous pouvons trouver autant d’éléments qui disent que Trophime était malade, et en cours de guérison, que le fait que Paul raconte à Timothée qu’il a dû laissé Trophime faible dans sa foi à Milet, c’est-à-dire ne plus rester avec Paul pour ne plus subir de pressions dans les percussions.

Nous pouvons maintenant démontrer que l’histoire de Trophime ne permet en aucun cas d’affirmer que Dieu ne guérit pas dans toutes circonstances. Le fait donc d'utiliser le cas de Trophime pour essayer de démontrer que Dieu ne guérit pas toujours, s’écroule devant cet éclairage des Ecritures.

A bientôt.