La plupart des chrétiens pensent que Dieu les a sauvés, qu’ils ont leurs passeports pour l'éternité, et qu’ils n’ont plus qu'à attendre le retour de Jésus.
Nous avons été sauvés et bien sauvés.
Lorsque Jésus a donné Sa vie sur la croix, Il est devenu comme nous pour que nous puissions devenir comme Lui. Il a pris notre condition de pécheur afin que nous puissions prendre Sa condition de Fils.
Nous n’avons pas reçu une moitié de salut, ni n'avons été sauvé de justesse. Jésus a payé le prix complet pour que je puisse retrouver l’image à laquelle Dieu m’a créé. J’ai été sauvé d’un état qui me tenait en dehors de l’image à laquelle j'ai été créé au départ.
Dieu est amour, et c’est à cette image qu’il a créé l’homme.

Jésus m’a sauvé de la perte de cette image dans ma personne. Il m’a donné la possibilité de retrouver cette image, être amour comme Dieu est amour.
Lorsque nous avons perdu cette image à cause du péché, nous n’étions plus amour à Son image, et sommes passés d’un état étant pleinement amour pour devenir en manque d’amour.
C’est pourquoi aujourd'hui la plupart des gens sont en manque d’amour.
L’égoïsme est le fait d’être centré sur soi, parce que l’on a un besoin de reconnaissance.
On entend souvent que l’on a besoin de se sentir aimé.
La soif de gloire est un moyen d’avoir toute l’attention sur soi, parce que l’on a besoin de reconnaissance.

Toutes ces attitudes et d’autres encore ne sont que le fruit du fait que l’homme est devenu dépendant de l’amour n’étant plus amour lui-même. Tous les moyens sont bons sur terre afin d’essayer de retrouver cette image perdue : l’argent, les relations physiques, le pouvoir, la gloire, etc....
L’homme est alors à la recherche de cette image qu’il a perdue. N’étant plus amour, il recherche inconsciemment et imparfaitement, tous les palliatifs possibles afin de retrouver cette position à l’image de Dieu, parce qu’il est fait pour exprimer cette image.

Jésus nous a sauvés de cette condition où l’on recherche ce que l’on ne pourra jamais trouver dans cette vie sur terre. Il nous a sauvés en nous donnant cette possibilité de retrouver et revêtir cette image perdue.

C’est pourquoi le salut n’est pas une question d’amélioration de ma vie ; il n’est pas non plus question de vivre en suppliant Dieu de régler tous mes problèmes. Lorsque j’ai accepté d’être sauvé, j’ai accepté de retrouver cette image à laquelle j’ai été créé, j’entre alors dans un processus et je deviens amour comme Dieu est amour.

Être amour ne veut pas dire vivre dans un laxisme et dire oui à tout.
Lorsque j’entre dans cette transformation pour être à l'image de Dieu, je vais devenir comme Lui. Je ne suis plus dépendant des autres, les circonstances autour de moi ne décident plus de mon attitude, mon humeur n’est plus en fonction de ma journée.
Je deviens libre comme la Bible le dit. Libre d’être indépendant sans aucune influence, si ce n’est celle de cette image de Dieu qui est en moi.
Je ne suis pas une personne qui suit des règlements que Dieu aurait établis, je suis Son fils, Sa fille, une nouvelle personne parce que je suis né une seconde fois. Je ne fais plus les choses parce qu’il faut les faire ou parce qu’elles sont écrites dans la Bible, mais parce que ma nouvelle nature qui est aussi la sienne me donne une volonté devenue naturelle. Je n’essaye pas de faire comme Dieu, parce que je suis devenu comme Lui.

Dans cette perspective je ne vais pas supplier Dieu d’agir, j'ai Son autorité car je suis à Son image.
Je ne vais pas non plus craindre le lendemain car il m’a donné tout ce qu’il Lui appartient.
La maladie ne me fait pas trembler, car elle ne fait plus partie de cette image, elle est morte avec mon ancienne personne.
Je ne crains pas la mort car mon ancienne personne est déjà morte, je ne peux plus mourir.
La peur de manquer ne me touche pas car je suis fils, fille, tout ce qui Lui appartient m’appartient aussi.

Tous, sans aucune exception, sont bénéficiaires de ce sauvetage. Jésus a donné Sa vie pour quiconque le veut. Ceci implique que tout le monde a reçu un acte de sauvetage, peu importe sa condition, sa couleur de peau, sa position sociale ou son passé. Mais seuls ceux qui acceptent d’avoir reçu cet acte de sauvetage, en prendront possession.

De là même manière que l’on est sauvé en le croyant, nous verrons cette image se définir de plus en plus dans notre vie en le croyant.
Tout ce que Dieu nous donne est soumis à notre foi, c’est à dire au fait d’en être persuadé sans qu’aucune situation, pensée ou circonstance n’ait le pouvoir de venir me dire le contraire.
Je le crois d’une manière ferme, sans l’ombre d’un doute. Il n’y pas de mais…, peut-être que…, et si…, c’est un état que j'ai validé dans ma personne, que rien ni personne ne peut changer.

Dieu a fait les choses simples. L’Evangile est simple et doit rester simple. J’ai été sauvé et bien sauvé.
La seule condition est de croire pour voir, il n’y en a pas d'autre.
Ne suppliez plus Dieu, ne pensez plus qu’Il est déçu de vous, ne doutez jamais, parce que ce sauvetage qu’il vous a offert est parfait, il n’y a rien à y rajouter.

On n’arrive pas à manifester cette image parfaite du jour au lendemain. Mais c’est en restant dans ce processus de transformation que l’on y avance tous les jours un peu plus. L’essentiel est de ne jamais s’arrêter d’être transformé.

A bientôt