La semaine dernière une personne dans la rue vient vers moi et me tend un prospectus. C’était une invitation pour un repas dans une mosquée, où une soirée « portes ouvertes » était organisée.
Je me suis dit : « C’est une formidable opportunité de parler et de montrer l’amour de Jésus à ces musulmans, et pourquoi pas peut-être que je rencontrerai quelqu’un qui est malade et il recevra sa guérison ».

Le jour arrivé, nous sommes allés dans cette mosquée avec ma femme Christine. Là nous avons pris un repas gentiment préparé, fait connaissance avec 2 ou 3 personnes.
Presque au moment de partir, voyant que rien de spécial n’arrivait, je me disais qu’il fallait d’une manière ou d’une autre que je puisse parler de la grâce de Dieu.
A ce moment-là, nous étions au milieu de plus cent personnes, dans la cours de la mosquée. Là, une femme qui avait été invitée comme nous vient vers moi. Elle savait que je priais pour les malades car elle m’avait vu à notre tente de guérison sur le marché.
Elle me dit : « Franck je suis contente de vous voir ici, j’ai besoin que vous priiez pour moi, je suis tombée ce matin et je ne peux plus bouger les poignets, j’ai très mal ».

Alors au milieu de la cours de la mosquée, et devant plusieurs dizaines de musulmans hommes, femmes et enfants qui étaient très proche de nous, j’ai ordonné au nom de Jésus Christ la guérison dans ces deux poignets. J’ai prié trois fois, et en moins de 10 minutes cette femme avait retrouvé plus de 60% de sa mobilité. Tout le monde me regardait, tout le monde m’entendait prier, personne ne m’a rien dit, mais TOUS ont vu et entendu…

Ce soir-là c’était un bon travail avec le Saint Esprit !