Retour à la page Enseignements Rapides

 

Il y a bien souvent des passages de la Bible qui nous paraissent un peu contradictoires ou compliquées lorsqu’on les lit.
La réaction de la majorité des chrétiens est malheureusement souvent la même : ils se posent la question, réfléchissent quelques minutes et finissent par oublier ce passage un peu gênant pour eux.
Une autre catégorie de chrétiens va prendre ce passage à la lettre ou purement de manière littérale, ce qui mène à des hérésies qui font même parfois souffrir ceux qui les croient, à cause d’une mise en pratique erronée dans leurs vies personnelles.

Prenons par exemple l’un de ces passages, lorsque Jésus s’adresse à Ses apôtres et leur dit dans Marc 4:12  « afin qu’en voyant ils voient et n’aperçoivent point, et qu’en entendant ils entendent et ne comprennent point, de peur qu’ils ne se convertissent, et que les péchés ne leur soient pardonnés. »

Si on lit ce passage sans le comprendre, on en arrive à certaines conclusions erronées comme :

Ces deux déclarations ci-dessus sont bien sûr fausses et ne correspondent pas du tout à la nature de Dieu, ni à celle de Jésus.
Mais alors pourquoi Jésus a-t-il dit cela ?  Jésus craindrait-Il que les gens se convertissent et que tous leurs péchés soient pardonnés ?

Si nous reprenons le contexte de ce passage, Jésus vient de donner une parabole au peuple juif qui le suivait. Cette parabole est celle que l’on appelle « la parabole du semeur », qui est bien connue et que l’on peut retrouver dans Marc 4:3-9.
Puis Jésus se retrouve en privé avec les apôtres et Ses proches disciples. Là, ils Lui demandent l’explication de cette parabole car ils ne l’ont pas comprise.

Alors Jésus leur explique en clair cette parabole du semeur dont nous pouvons trouver l’explication dans Matthieu 13:18-23.

Mais avant de donner l’interprétation de cette parabole du semeur, Jésus leur dit à propos de ceux à qui Il a donné cette parabole quelques instant plus tôt : « afin qu’en voyant ils voient et n’aperçoivent point, et qu’en entendant ils entendent et ne comprennent point, de peur qu’ils ne se convertissent, et que les péchés ne leur soient pardonnés » (Marc 4:12)

Nous pouvons également retrouver le récit de cette histoire dans l’évangile de Matthieu au chapitre 13 et versets 11 à 17.

Matthieu 13:11-15   « Jésus leur répondit : Parce qu’il vous a été donné de connaître les mystères du royaume des cieux, et que cela ne leur a pas été donné. Car on donnera à celui qui a, et il sera dans l’abondance, mais à celui qui n’a pas on ôtera même ce qu’il a. C’est pourquoi je leur parle en paraboles, parce qu’en voyant ils ne voient point, et qu’en entendant ils n’entendent ni ne comprennent. Et pour eux s’accomplit cette prophétie d’Esaïe : Vous entendrez de vos oreilles, et vous ne comprendrez point ; Vous regarderez de vos yeux, et vous ne verrez point. Car le cœur de ce peuple est devenu insensible ; Ils ont endurci leurs oreilles, et ils ont fermé leurs yeux, De peur qu’ils ne voient de leurs yeux, qu’ils n’entendent de leurs oreilles, Qu’ils ne comprennent de leur cœur, Qu’ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse. »

Nous avons ici un peu plus de détails sur cette parole de Jésus. On peut alors s’apercevoir que Jésus ne fait que citer une parole du prophète Esaïe lorsqu’Il dit dans Matthieu 13:14-15 « Vous entendrez de vos oreilles, et vous ne comprendrez point ; Vous regarderez de vos yeux, et vous ne verrez point. Car le cœur de ce peuple est devenu insensible ; Ils ont endurci leurs oreilles, et ils ont fermé leurs yeux, De peur qu’ils ne voient de leurs yeux, qu’ils n’entendent de leurs oreilles, Qu’ils ne comprennent de leur cœur, Qu’ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse ».

C’est la même parole de Jésus que nous pouvons retrouver dans Marc 4:12   « afin qu’en voyant ils voient et n’aperçoivent point, et qu’en entendant ils entendent et ne comprennent point, de peur qu’ils ne se convertissent, et que les péchés ne leur soient pardonnés. »
Nous pouvons maintenant facilement comprendre que Jésus ne faisait que citer une parole du livre d’Esaïe lorsqu’Il a prononcé cette phrase avant de donner l’explication de la parabole du semeur à Ses proches disciples.

Cette parole du prophète Esaïe se trouve dans Esaïe 6:10  « Rends insensible le cœur de ce peuple, Endurcis ses oreilles, et bouche-lui les yeux, Pour qu’il ne voie point de ses yeux, n’entende point de ses oreilles, Ne comprenne point de son cœur, Ne se convertisse point et ne soit point guéri. »
Mais alors que voulait dire Esaïe lorsqu’il a prononcé ces paroles, et qui ont été reprises par Jésus dans les Evangiles ?

Dans le contexte du livre d’Esaïe, celui-ci reçoit une vision de Dieu qui s’accomplira pour le peuple à ce moment, mais qui sera également prophétique, représentant  des années plus tard, la venue de Jésus parmi ce peuple d’Israël, qui va (dans sa majorité) le rejeter.
Nous retrouvons cette prophétie ici :
Esaïe 6:1-10  L’année de la mort du roi Ozias, je vis le Seigneur assis sur un trône très élevé, et les pans de sa robe remplissaient le temple. Des séraphins se tenaient au-dessus de lui ; ils avaient chacun six ailes ; deux dont ils se couvraient la face, deux dont ils se couvraient les pieds, et deux dont ils se servaient pour voler. Ils criaient l’un à l’autre, et disaient: Saint, saint, saint est l’Eternel des armées ! toute la terre est pleine de sa gloire ! Les portes furent ébranlées dans leurs fondements par la voix qui retentissait, et la maison se remplit de fumée.  Alors je dis : Malheur à moi ! je suis perdu, car je suis un homme dont les lèvres sont impures, j’habite au milieu d’un peuple dont les lèvres sont impures, et mes yeux ont vu le Roi, l’Eternel des armées.  Mais l’un des séraphins vola vers moi, tenant à la main une pierre ardente, qu’il avait prise sur l’autel avec des pincettes.  Il en toucha ma bouche, et dit : Ceci a touché tes lèvres ; ton iniquité est enlevée, et ton péché est expié. J’entendis la voix du Seigneur, disant : Qui enverrai-je, et qui marchera pour nous ? Je répondis : Me voici, envoie-moi. Il dit alors : Va, et dis à ce peuple : Vous entendrez, et vous ne comprendrez point ; Vous verrez, et vous ne saisirez point. Rends insensible le cœur de ce peuple, Endurcis ses oreilles, et bouche-lui les yeux, Pour qu’il ne voie point de ses yeux, n’entende point de ses oreilles, Ne comprenne point de son cœur, Ne se convertisse point et ne soit point guéri.

Nous ne rentrerons pas dans tous les détails de cette prophétie, mais nous allons simplement en relever quelques points pour expliquer le passage de Marc 4:12, que nous regardons aujourd’hui.

Cette prophétie donnée à Esaïe regroupe toute la symbolique de la venue de Jésus pour ôter le péché du monde. Des passages comme ceux-ci le montrent :

 

Bien sûr cette parole concerne Esaïe au moment où elle est prononcée, mais dans la prophétie, elle concerne aussi Jésus, fils de Dieu, envoyé sur terre afin d’accomplir toute la Loi pendant la totalité de Sa vie.

 

Puis cette prophétie concernant Jésus continue lorsque Dieu dit que le peuple entendra mais ne comprendra pas, qu’il verra mais qu’il ne saisira pas.
Il est très important de bien comprendre que la parole donnée à Esaïe le concerne lui sur le moment, et ce sont quelques parties de cette parole que Dieu lui donne qui sont prophétiques pour la venue de Jésus en tant que sauveur de l’humanité.

C’est pourquoi, si nous prenons de manière littérale le passage suivant de Esaïe 6:9-10  « Il dit alors : Va, et dis à ce peuple : Vous entendrez, et vous ne comprendrez point ; Vous verrez, et vous ne saisirez point. Rends insensible le cœur de ce peuple, Endurcis ses oreilles, et bouche-lui les yeux, Pour qu’il ne voie point de ses yeux, n’entende point de ses oreilles, Ne comprenne point de son cœur, Ne se convertisse point et ne soit point guéri. » … nous pourrions alors en conclure que Jésus est venu pour aveugler le peuple juif sur Sa venue, et tenir celui-ci dans l’ignorance d’un messie à venir.
Une telle interprétation ne colle pas du tout avec tous les passages de l’ancienne alliance qui montrent et avertissent le peuple juif de la venue d’un sauveur, d’un messie qui viendra pour les sauver de leur condition.
C’est pourquoi il est très important de bien agir avec la totalité de l’esprit de la Bible lorsque l’on essaye de décoder une prophétie. Tout doit être en corrélation parfaite avec la nature de Dieu et avec tout ce qu’Il dit dans la Bible.

Le passage d’Esaïe qui concerne Jésus est donc celui-ci : « Vous verrez, et vous ne saisirez point…   Pour qu’il ne voie point de ses yeux, n’entende point de ses oreilles, Ne comprenne point de son cœur, Ne se convertisse point et ne soit point guéri. »

Si, lorsque Jésus était parmi eux, le peuple juif a vu sans saisir, et entendu sans comprendre , ce n’est pas parce que Jésus aurait fait en sorte qu’ils ne comprennent pas. Si le peuple juif dans sa majorité n’a pas compris que Jésus était leur messie, c’est à cause de la dureté de leur cœur, à cause de leur mentalité aux antipodes de la personne de Dieu. Ils ont simplement récolté le résultat de leur manière de penser. En aucun cas Jésus ne leur a rendu la tâche plus difficile, ou les aurait aveuglé de quelques manières.

Si donc nous revenons maintenant dans notre contexte de départ où Jésus est assis en train de parler à Ses proches disciples et Ses apôtres,celui-ci est simplement en train de confirmer que cette parole prophétique d’Esaïe à propos du peuple d’Israël s’accomplit sous leurs yeux. Jésus ne fait que confirmer la dureté que Dieu avait déjà vu dans le cœur de ce peuple.

Marc 4:12  afin qu’en voyant ils voient et n’aperçoivent point, et qu’en entendant ils entendent et ne comprennent point, de peur qu’ils ne se convertissent, et que les péchés ne leur soient pardonnés.

Jésus n’est donc pas en train de souhaiter que le peuple juif ne s’aperçoive pas qu’Il est leur messie, Il ne souhaite pas non plus qu’ils ne comprennent pas ce qu’Il enseigne, et Il souhaite encore moins que ce peuple ne se repente pas de ses péchés, ni qu’il soit pardonné.
Tout au contraire Jésus est venu pour tous les humains afin d’ôter le péché du monde. Sa volonté est que tous soient sauvés sans aucune exception.

Nous pourrions donc paraphraser cette citation du prophète Esaïe donnée par Jésus ainsi :  « Dieu a vu d’avance que ce peuple resterait en majorité dans sa dureté, ne souhaitant pas changer de mentalité par la repentance. A cause de leur propres décisions de refuser leur messie,  ils voient mais ne comprennent pas, ils entendent mais ne comprennent pas. De ce fait, ils ne pourront faire demi-tour dans leurs pensées, et leurs péchés ne pourront être pardonnés ».  

C’est donc dans cet esprit que Jésus a cité cette prophétie d’Esaïe, juste avant d’expliquer cette parabole du semeur. Jésus savait que même s’Il devait expliquer clairement cette parabole, une bonne partie du peuple le rejetterait, et c’est tout simplement ce qu’il a déclaré avec tristesse dans Marc 4:12

Nous pouvons retrouver ce passage du prophète Esaïe dans plusieurs autres passages du nouveau testament comme l’Évangile de Mathieu et Marc :

Luc 8:10 Il leur répondit : « Vous avez reçu, vous, la connaissance des secrets du Royaume de Dieu ; mais aux autres gens, ils sont présentés sous forme de paraboles et ainsi “Ils peuvent regarder, mais sans voir, ils peuvent entendre, mais sans comprendre.” »

Actes 28:24-27 Les uns furent persuadés par ce qu’il disait, et les autres ne crurent point. Comme ils se retiraient en désaccord, Paul n’ajouta que ces mots : C’est avec raison que le Saint-Esprit, parlant à vos pères par le prophète Esaïe a dit :  Va vers ce peuple, et dis : Vous entendrez de vos oreilles, et vous ne comprendrez point ; Vous regarderez de vos yeux, et vous ne verrez point.  Car le cœur de ce peuple est devenu insensible ; Ils ont endurci leurs oreilles, et ils ont fermé leurs yeux, De peur qu’ils ne voient de leurs yeux, qu’ils n’entendent de leurs oreilles, Qu’ils ne comprennent de leur cœur, Qu’ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse.

Jean 12:37-43 Malgré tant de miracles qu’il avait faits en leur présence, ils ne croyaient pas en lui,  afin que s’accomplît la parole qu’Esaïe, le prophète, a prononcée : Seigneur, Qui a cru à notre prédication ? Et à qui le bras du Seigneur a-t-il été révélé ?  Aussi ne pouvaient-ils croire, parce qu’Esaïe a dit encore:  Il a aveuglé leurs yeux ; et il a endurci leur cœur, De peur qu’ils ne voient des yeux, Qu’ils ne comprennent du cœur, Qu’ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse.  Esaïe dit ces choses, lorsqu’il vit sa gloire, et qu’il parla de lui.  Cependant, même parmi les chefs, plusieurs crurent en lui ; mais, à cause des pharisiens, ils n’en faisaient pas l’aveu, dans la crainte d’être exclus de la synagogue.  Car ils aimèrent la gloire des hommes plus que la gloire de Dieu.

Cette prophétie d’Esaïe est donc citée dans les 4 Évangiles, mais également par Paul dans le livre des Actes. Ceci nous montre que cette prophétie est entrée dans son accomplissement lorsque Jésus est venu prêcher la bonne nouvelle de l’Évangile. 

On pourrait également se poser la question de savoir pourquoi dans l’Évangile de Marc par exemple, celui-ci donne l’impression que Dieu ne souhaiterait pas que le peuple juif change de manière de penser (« qu’ils ne se convertissent »), et que le peuple ne puisse être sauvé (« que les péchés ne leur soient pardonnés. ») ?
En aucun cas Dieu ne souhaite que quiconque ne puisse pas se repentir et passer par la nouvelle naissance. Mais lorsque Jésus a prononcé ces paroles il n’était pas question de nouvelle naissance car celle-ci n’était pas encore disponible, Jésus n’étant pas encore sacrifié sur la croix. 
Il s’agissait simplement pour le peuple juif de revenir à Dieu dans une bonne mentalité. À cette époque le peuple juif était déjà divisé dans ses croyances. Plusieurs partis religieux avec des doctrines différentes avaient déjà vu le jour parmi le peuple.

C’est donc le peuple qui a délibérément choisi de ne pas être attentif au fait que leur messie était déjà là, en chair et en os devant eux. Le peuple était aveuglé par ses propres convoitises et par son orgueil. Dans ce contexte Dieu va se servir de cette circonstance afin de mener à bien ce sacrifice pour lequel Jésus est venu sur terre.
Il est facile de s’imaginer que si le peuple, c’est-à-dire les officiels juifs, les chefs du peuple avaient reconnu leur messie en la personne de Jésus, ils n’auraient jamais accepté que celui-ci soit mis à mort à la place d’un révolutionnaire.
C’est pourquoi Dieu a utilisé l’orgueil et l’égarement du peuple juif, ce qui les a poussés à haïr Jésus, afin qu’Il puisse être sacrifié sur la croix.

Est-ce à dire que Dieu aurait poussé les Juifs à ne pas reconnaître leur messie ?
Pas du tout !
Car il y aurait eu bien d’autres moyens de condamner Jésus, directement par les occupants romains par exemple, sans que les Juifs s’en mêlent. Mais le peuple juif a choisi  par sa voix officielle de rejeter la personne de Jésus.
C’est pourquoi cette prophétie d’Esaïe reprise par Jésus et l’apôtre Paul dit que le peuple dans son aveuglement et son incompréhension de la situation, stipule que les Juifs ne vont « officiellement » pas accepter l’Évangile donné par Jésus. Ainsi Dieu se servira de cette situation pour mener à bien le plan du salut sur terre.

 

A bientôt.