Retour à la page Enseignements Rapides

 

Il y a des passages dans la Bible qui parfois sont un peu difficile à comprendre. Il arrive que l’on puisse se demander : « Mais qu’est-ce que l’auteur a voulu dire ici ? ».
Plus on est familier avec l’esprit de la Bible, plus on se familiarise avec les différentes manières de s’exprimer des divers auteurs, et plus les choses deviennent faciles à comprendre. 
Il est aussi important de ne pas oublier que le Saint Esprit est là prêt à nous aider pour peu que nous passions le temps nécessaire avec Lui afin qu’Il nous enseigne sur le passage en question.

Souvent le problème est que les gens isolent une phrase ou deux d’un enseignement de la Bible ou d’une conversation décrite dans cette même Bible. De ce fait il devient non seulement difficile d’en comprendre le sens si l’on ne connaît pas le contexte, mais il est d’autre part alors facile de dériver dans des explications erronées qui n’ont rien à voir avec ce que l’auteur a voulu dire.
Qui ne s’est pas posé la question : « Mais qu’est-ce que Paul veut dire lorsqu‘il parle de faire monter ou descendre Christ du ciel ou de l’enfer ? ».
Paul parle ici à des chrétiens d’origines juives qui mélangeaient encore la Loi et la grâce dans leurs vies personnelles. Ils pensaient que même si l’on était sauvé par grâce il fallait encore quelque part suivre la Loi pour être pleinement justifié. 

La phrase qui nous intéresse est donc celle-ci :

Romains 10:6-7  Mais voilà comment il est parlé de la possibilité d’être juste par la foi : « Ne dis pas en toi-même : Qui montera au ciel ? » (C’est-à-dire : pour en faire descendre le Christ). Ne dis pas non plus : « Qui descendra dans le monde d’en bas ? » (C’est-à-dire : pour faire remonter le Christ d’entre les morts).

Pour comprendre cette phrase, il est important de reprendre le contexte de celle-ci.
Nous avons ici un exemple parfait qui montre que le découpage des versets et chapitres de la Bible a été fait non pas en fonction des contextes mais en fonction d’un simple but de référencement plus rapide.
De ce fait on peut parfois retrouver un même sujet qui continue d’être développé dans le chapitre suivant.
C’est le cas pour cette phrase qui nous intéresse aujourd’hui.
Pour mieux la comprendre, il faut repartir au moins depuis Romains 9:30 et aller jusqu’à Romains 10:9

Romains 9:30 ; 10:9
Que faut-il en conclure ? Ceci : des gens d’autres nations, qui ne cherchaient pas à se rendre justes devant Dieu, ont été rendus justes à ses yeux par la foi ; tandis que les membres du peuple d’Israël, qui cherchaient à se rendre justes aux yeux de Dieu grâce à la loi, n’ont pas atteint le but de la loi. Pourquoi ? Parce qu’ils ne cherchaient pas à être agréables à Dieu par la foi, ils pensaient l’être par leurs actions. Ils se sont heurtés à la « pierre qui fait trébucher »,  dont parle l’Écriture : « Voyez, je pose en Sion une pierre qui fait trébucher, un rocher qui fait tomber. Mais celui qui croit en lui ne sera pas déçu. »  Frères, ce que je désire de tout mon cœur et que je demande à Dieu pour les Juifs, c’est qu’ils soient sauvés.
Certes, je peux témoigner en leur faveur qu’ils sont pleins de zèle pour Dieu, mais leur zèle n’est pas éclairé par la connaissance.
En effet, ils n’ont pas compris comment Dieu rend les hommes justes devant lui et ils ont cherché à établir leur propre façon de l’être. Ainsi, ils ne se sont pas soumis à l’œuvre salutaire de Dieu. Car le Christ a conduit la loi de Moïse à son but, pour que tous ceux qui croient soient rendus justes aux yeux de Dieu.  Voici ce que Moïse a écrit au sujet de la possibilité d’être rendu juste par la loi : « Celui qui met en pratique les commandements de la loi vivra par eux. »
Mais voilà comment il est parlé de la possibilité d’être juste par la foi : « Ne dis pas en toi-même : Qui montera au ciel ? » (C’est-à-dire : pour en faire descendre le Christ).  Ne dis pas non plus : « Qui descendra dans le monde d’en bas ? » (C’est-à-dire : pour faire remonter le Christ d’entre les morts).  Qu’est-il dit alors ? Ceci : « La parole est près de toi, dans ta bouche et dans ton cœur. » Cette parole est le message de la foi que nous prêchons.  Si, de ta bouche, tu affirmes devant tous que Jésus est le Seigneur et si tu crois de tout ton cœur que Dieu l’a ramené d’entre les morts, tu seras sauvé.

 

Paul est en train de parler de la justification par la foi, c’est-à-dire du fait d’être considéré comme une personne juste par Dieu, ceci par le moyen de la foi.
Il fait ici la comparaison, ou le contraste, entre la Loi donnée par Moise et la grâce donnée par Jésus Christ.

Paul dit que les Juifs ont essayé de devenir justes devant Dieu en essayant d’observer la Loi, mais n’y sont pas parvenus. (Verset 31).
Ces Juifs n’avaient pas compris que l’on ne peut se rendre justifié devant Dieu uniquement par notre manière de penser (la foi), et non en suivant des règles avec des « actions creuses » si je puis dire. Par actions creuses, on peut voir l’exemple d’une personne qui agirait en « faisant pour faire », en s’acquittant d’une tâche comme on paye une facture par exemple.

Le problème du peuple juif à cette époque est qu’il faisait les choses simplement pour s’en acquitter, sans aucune connaissance profonde de la personne de Dieu (Verset 2).
De ce fait les Juifs qui ont choisi de rester dans une vie selon la Loi, n’ont pas accès au salut de Dieu en Jésus Christ. 
C’est pourquoi Moïse a dit (Verset 5) que ceux qui ont choisi de vivre et de tenter d’être justes devant Dieu à l’aide de la Loi, seront jugés par cette même Loi. Ceci revient à dire que la Loi ne peut justifier aucun humain, car aucun humain n’est capable d’accomplir cette même Loi dans sa totalité pendant toute la durée de sa vie sur terre. De ce fait, personne ne peut être justifié, c’est-à-dire rendu juste devant Dieu, et être sauvé par la Loi donnée à Moise.

C’est ici une base, ou un socle, que Paul vient de poser avant de continuer son explication.

Puis il poursuit en disant que seul Jésus Christ a réussi à accomplir la totalité de la Loi à la perfection, afin que tous les humains qui choisissent de croire et d’accepter ce fait par Son sacrifice dans leurs propres vies, puissent avoir accès à cette justification, c’est-à-dire être considérés comme justes par Dieu.
Paul apporte donc ce fait : La foi en Jésus est donc le seul accès à une perfection devant Dieu qui nous ouvre les portes du salut.

C’est donc dans ce contexte que Paul dit ceci :

Romains 10:6-7  Mais voilà comment il est parlé de la possibilité d’être juste par la foi : « Ne dis pas en toi-même : Qui montera au ciel ? » (C’est-à-dire : pour en faire descendre le Christ). Ne dis pas non plus : « Qui descendra dans le monde d’en bas ? » (C’est-à-dire : pour faire remonter le Christ d’entre les morts).

Paul continue maintenant en disant que le fait de penser que la Loi seule a le pouvoir de nous sauver est faux.
Lorsque Paul dit : «Ne dis pas en toi-même : « Qui montera au ciel ? »
Il dit en d’autres mots : « Ne te demande pas qui peut être sauvé par cette Loi. Ne te demande pas qui pourra arriver à accomplir toute cette Loi par ses propres forces et arriver dans la présence de Dieu pour l’éternité, car la Loi serait la seule voie d’accès au salut. Si tu te poses une telle question, tu annules le fait que Christ soit arrivé au ciel après avoir donné Sa vie pour toi et te donner l’opportunité d’être sauvé. Par une telle pensée, tu fais comme descendre Christ du ciel car Il ne te sert de rien là où Il est, à la droite de Dieu intercédant pour toi ».

De la même manière lorsque Paul dit également : « Ne dis pas non plus : « Qui descendra dans le monde d’en bas ? »
Cette fois encore Paul dit en d’autres mots : « Si tu te demandes qui peut aller en enfer (le monde d’en bas), et se rendre maître du mal par ses propres forces, afin de se rendre juste devant Dieu, et si tu penses que l’on peut se rendre maître du mal par nos propres forces et notre propre justice, c’est comme si tu fais remonter Christ de l’enfer. Si tu en fais remonter Christ, tu annules alors le fait qu’Il y soit allé pour toi afin de s’en rendre le maître. Tu ne peux accéder à ce salut, car tu annules Son action de s’être rendu maître de l’enfer afin de te l’éviter ».

Puis aux versets 8 et 9, Paul continue en disant que Dieu dit que Sa Parole se trouve dans les personnes à qui Il s’adresse, prête à être activée par leur foi, sur une décision personnelle. Il continue disant que ce n’est qu’en croyant fermement et en acceptant que Jésus ait donné Sa vie pour nous, que nous sommes sauvés, rendus justes et parfaits devant Dieu. La Loi n’a pas le pouvoir de sauver, mais la foi, elle, a ce pouvoir.

 

A bientôt.