Parfois on a l’impression, que jeûner pourrait comme amadouer Dieu, ou lui faire éprouver une espèce de pitié pour nous. Et à force de nous voir ne pas manger, il se dirait : « Bon aller, maintenant il a assez souffert, il m’a vraiment montré qu’il est motivé, je vais exhausser sa prière ».
Sachez que jamais personne ne pourra jamais attirer sur lui la pitié de Dieu. La relation que Dieu veut établir avec nous est basée sur le fait qu’il nous a donné tout ce qu’il possédait avant même que nous l’ayons rencontré.
Donc parti de ce principe, il est inutile de supplier, de se priver de nourriture pour espérer recevoir de lui. Il nous a déjà tout donné.
Alors me direz‐vous, tout ceci est bien beau, mais dans la pratique comment ça se passe ? Comment le fait de jeûner va‐t‐il m’aider ?
Pour comprendre ce qui va se passer lorsque je jeûne, je dois réaliser que depuis que je suis né de nouveau, mon être est composé de trois parties : Mon esprit, mon âme et mon corps. Le fait de me priver de nourriture va permettre à mon âme de prendre nettement le dessus sur mon corps. Ce n’est plus lui qui va dicter les règles, mais c’est mon âme, qui elle‐même est influencée par mon esprit régénéré en Jésus Christ.
Je vais pour un temps, comme couper mon corps de ce qui le nourrit pour vivre, je vais le mettre comme dans une situation de vie en sursit. Tout ceci afin qu’il soit totalement un avec mon âme et mon esprit. Et là ce n’est plus mon âme qui est tirée tantôt vers les désirs de mon corps, tantôt vers les désirs de mon esprit, mais les trois qui sont d’accord.
Dans ce cas il n’y a plus d’obstacle à mon évolution. Maintenant je comprends bien que jeûner est avant tout un désir d’évoluer. Jeûner est le résultat d’un fort désir en moi de me débarrasser de choses qui me tiennent depuis trop longtemps.

Un passage qui peut prêter à confusion est celui où Jésus dit qu’une sorte de démon ne peut sortir que par le jeûne et la prière. Alors certains pensent que le fait de jeûner libère une puissance qui va faire monter ma prière bien plus haut pour être mieux entendue par Dieu.

Matthieu 17 :21 Mais cette sorte de démon ne sort que par la prière et par le jeûne.
Souvent l’erreur vient du fait que l’on met de côté ce qui s’est passé avant. Reprenons la scène au début.
Un homme a son fils possédé de démons. Ces démons poussent ce jeune homme à se jeter à l’eau ou bien dans le feu. Il est clair que ces démons veulent la mort de ce jeune garçon. Quelle vie pour son père, une attention de tous les instants. Il a dû plusieurs fois récupérer de justesse son fils se noyant, ou commençant à bruler dans les flammes. Cet homme vient voir les apôtres de Jésus pour leur demander de prier pour son fils. Mais les prières des apôtres n’y ont rien fait. Le père va voir Jésus pour lui demander de libérer son fils.
Quelle est la réaction de Jésus ? Que dit‐il ?

Matthieu 17 :20 C’est à cause de votre incrédulité, leur dit Jésus. Je vous le dis en vérité, si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé, vous diriez à cette montagne : Transporte‐toi d’ici là, et elle se transporterait ; rien ne vous serait impossible.
Il est flagrant que les apôtres n’avaient pas assez de foi pour que ces démons sortent de ce garçon. Voilà une situation qui leur a montré qu’ils avaient encore à recevoir, à s’améliorer.
C’est pourquoi en disant que ce démon ne sort que par le jeune et la prière, Jésus veut dire qu’ils avaient besoin que tout leur être, Esprit, âme, et corps soit un, afin que leur foi puisse agir pour que ce démon soit chassé.
Le jeûne augmente notre foi.
Le jeûne est un mode de vie, tout comme être chrétien. Ce ne sont pas des rites que je suis sans en comprendre le sens, des repas que je saute sans réaliser que mon corps est soumis à mon âme et mon esprit, afin que, pour un temps, il ne soit plus un frein à mon évolution vers Dieu. Nous devons tirer avantage de ces moments de jeûne, où notre corps nous est parfaitement soumis, et en profiter pour avancer. Ces moments sont propices pour nous libérer, afin que nous puissions changer des points précis de nos vies. Voir l’accomplissement de nos prières pour les autres est aussi l’effet de tout notre être, esprit, âme et corps qui se rapproche du mode de vie de Jésus.

A bientôt