Retour à la page Enseignements Rapides

Les hommes et les femmes n’ont pas toujours la même considération au sein de l’Église. Non pas que cela soit forcément voulu par Dieu, on retrouve néanmoins bien souvent une différence de considération entre les hommes et les femmes.
Certains chrétiens s’improvisent en tant que représentants à la place de Dieu, et affirment toutes sortes d’idées.

Mais quel est l’avis de Dieu dans tout cela ?
Comment Dieu voit-Il les choses pour Son Église ?

Il serait facile de prendre des exemples dans la Bible montrant tantôt que les hommes et les femmes ont des responsabilités égales, ou d’un autre côté qu’il y a une différence entre les deux.
Aucun passage dans la Bible ne dit expressément que les hommes et les femmes peuvent avoir des responsabilités égales, ou que les femmes ne peuvent pas avoir les mêmes responsabilités que les hommes. Le problème est que l’on trouvera toujours un contre-exemple tiré hors de son contexte. On a alors le choix de continuer dans des discussions interminables, qui, pour certaines durent depuis plus de 2000 ans, ou alors de prendre ses propres responsabilités.

Même s’il serait facile d’expliquer chaque exemple biblique dans son contexte, il y aura toujours des gens qui vont utiliser des passages afin de corroborer leurs théories.
Depuis des dizaines d’années j’entends tout et son contraire. Certains me disent : « Paul a expressément dit que la femme ne doit pas enseigner dans l’église ».
Ou encore : « Les femmes peuvent enseigner aux enfants, mais pas aux adultes ».
J’ai même vu un jour trois dames chrétiennes qui ont fait une vidéo d’enseignement pour dire que la femme ne doit pas enseigner. C’est un comble !

Le fait est que nous devons être cohérents avec nous-mêmes, et avec ce que la Bible nous dit. Si par exemple on décide de dire que des femmes ne peuvent pas enseigner des hommes, alors il faut interdire aux femmes de parler de l’Évangile aux hommes, peu importe l’endroit. Ce qui en reviendrait à dire qu’il serait interdit à une femme de parler de l’Évangile à son mari qui n’est pas né de nouveau par exemple. 
Le ridicule irait loin dans ce cas, et ceci n’est qu’un exemple parmi d’autres.

Comme je le disais plus haut il y a des exemples où Paul parle de la condition de la femme par rapport à un contexte bien précis.  Mais il y a bien d’autres exemples où le même Paul parle de femmes qui enseignent dans leur maison, ou encore qui enseignent des hommes et des femmes en même temps.
De la même manière nous pouvons retrouver d’autres passages qui parlent de la condition des femmes dans divers domaines. Par exemple celui-ci :

1 Corinthiens 7:14  Car le mari non-croyant est sanctifié par la femme, et la femme non-croyante est sanctifiée par le frère ; autrement, vos enfants seraient impurs, tandis que maintenant ils sont saints.

Bien des chrétiens n’ont pas la meilleure vision de cette parole de Paul. Beaucoup d’entre eux pensent qu’un mari qui est non croyant serait sauvé par le salut de sa femme. Mais ce n’est pas du tout ce que Paul dit.
Je prends cet exemple car effectivement si l’on se contente de lire de manière littérale, on pourrait penser que le mari incroyant est sanctifié, c’est-à-dire rendu saint par sa femme. Certains en déduisent que Paul dit que le mari non croyant pourrait être amené au salut par la foi de sa femme, sans qu’il ait besoin d’avoir lui-même la foi. 
Mais le problème avec ce genre de déductions c’est que l’on occulte d’autres passages qui sont très clairs où par exemple Pierre dit ceci :

1 Pierre 1:9  parce que vous obtiendrez le salut de vos âmes pour prix de votre foi.

Il est donc clair maintenant que la salut ne peut absolument pas s’obtenir au travers d’une autre personne, mais uniquement par notre propre foi personnelle.
Mais alors que voulait dire Paul dans le passage de 1 Corinthiens 7:14 ?
Tout simplement que si une femme qui est née de nouveau vit sa vie comme Jésus l’a enseigné, alors elle va naturellement entraîner son mari avec elle. Celui-ci va au bout d’un certain temps être profondément interpelé par le style de vie, par les attitudes, par les mots de sa femme. Ainsi par l’attitude de sa femme, il sera sanctifié c’est-à-dire amené au salut. Son salut sera alors le fruit de sa propre décision, mais cette décision aura été  grandement motivée par son épouse.
C’est tout ce que Paul dit dans ce passage.

Si je démontre ceci c’est simplement pour mettre en évidence que parfois nous pouvons nous tromper nous-mêmes en essayant de donner une explication purement littéraire à un texte, sans prendre en compte le contexte.

Il y a d’autres passages qui concernent les femmes et qui peuvent porter à confusion. Mais nous allons voir que là encore, un peu de bon sens nous dévoile tout le ridicule qui peut ressortir d’une interprétation purement littéraire.

1 Timothée 2:12  Je ne permets pas à la femme d’enseigner, ni de prendre de l’autorité sur l’homme ; mais elle doit demeurer dans le silence.

C’est toujours l’apôtre Paul qui parle et qui enseigne Timothée. Dans ce passage si nous restons sur une interprétation littéraire, il est très clair que Paul dit que la femme n’a pas le droit de parler. Celle-ci ne peut pas parler ni dans l’église, ni ailleurs, car Paul ne spécifie pas de lieu particulier lié à cette parole. Si donc nous devions appliquer ce passage à la lettre, c’est-à-dire d’une manière purement littéraire, alors toutes les femmes qui sont nées de nouveau n’auraient plus le droit d’ouvrir la bouche pour parler jusqu’à leur mort. Nous serions effectivement dans un non-sens total si nous appliquions cela dans l’Église de Christ de par le monde.
Mais force est de constater que personne n’applique cette parole de Paul, fort heureusement !

Ces quelques évidences que je viens d’apporter nous montre simplement que l’explication d’un passage de la Bible doit coller avec tout l’esprit de la Bible avant d’être pris pour vérité dans son interprétation.

Galates 3:28  Il n’y a plus ni Juif ni Grec, il n’y a plus ni esclave ni libre, il n’y a plus ni homme ni femme ; car tous vous êtes un en Jésus-Christ.

Ephésiens 5:31  Comme il est écrit : « C’est pourquoi l’homme quittera son père et sa mère pour s’attacher à sa femme, et les deux deviendront un seul être. »

Non seulement Dieu ne fait aucune distinction entre hommes et femmes d’un point de vue de leurs valeurs, de leurs responsabilités, ou de leurs positions. On voit même que lorsque qu’un homme et une femme sont mariés, ils ne forment qu’un seul être. Ils reforment cet Adam complet avant la création de la femme.
Il n’est donc pas question d’hommes ou de femmes dans la pensée de Dieu. Les seules distinctions entre hommes et femmes ont été données par les apôtres en fonction des sociétés, des coutumes, des mœurs de leur époque.  

Un autre passage, toujours de l’apôtre Paul nous dit que les hommes ne doivent pas toucher de femmes. En clair Paul dit que les hommes ne doivent pas avoir de relations physiques avec les femmes.

1 Corinthiens 7:1  Pour ce qui concerne les choses dont vous m’avez écrit, je pense qu’il est bon pour l’homme de ne point toucher de femme.

Ceci est un bon passage à citer, mesdames, lorsqu’un homme vous empêche de prendre certaines responsabilités. Une interprétation littéraire de cette parole de Paul disant que les hommes ne doivent pas avoir de relations physiques avec leurs femmes est aussi ridicule que de dire que les femmes ne doivent pas enseigner des hommes ou avoir une responsabilité similaire à celle d’un homme.

Il y a des situations tellement stupides que l’on peut créer en donnant des interprétations littérales à certains textes bibliques. Par exemple :

1 Timothée 2:9-10  Je veux aussi que les femmes, vêtues d’une manière décente, avec pudeur et modestie, ne se parent ni de tresses, ni d’or, ni de perles, ni d’habits somptueux, mais qu’elles se parent de bonnes œuvres, comme il convient à des femmes qui font profession de servir Dieu.

Là encore, et une fois de plus, si nous prenons cette parole de Paul à Timothée à la lettre, nous devrions en conclure que les femmes doivent rester nues !
Paul dit ici qu’il n’est pas souhaitable que les femmes soient vêtues d’habits somptueux, de colliers de perles, de bijoux, ou de belles coiffures. À la place de tout cela Paul dit que les femmes doivent prendre pour vêtements la pudeur et la modestie.
D’une manière purement littéraire les femmes doivent donc rester nues, et n’avoir que leur pudeur et leur modestie pour vêtements.  
Vous commencez maintenant à voir et comprendre combien l’on peut entrer dans le ridicule et même dans des pensées nocives, si nous nous bornons à interpréter la Bible de façon littéraire sans creuser le contexte, ou le texte original ? 
Alors bien sûr, ces quelques derniers exemples sont d’une évidente erreur dans une interprétation à la lettre. Mais ce que je veux montrer par cela c’est que simplement en lisant mal et en interprétant sans une révélation du Saint Esprit, on en arrive à des erreurs parfois profondes avec des conséquences très négatives.

Mes Sœurs, j’ai une bonne nouvelle pour vous, Dieu ne vous reprochera jamais d’avoir pris une décision en étant sûres que vous ne faites pas le mal. 
Vous souhaitez enseigner l’Évangile ?
Vous sentez que Dieu vous demande de fonder un ministère pour répandre la bonne nouvelle ?
Fonder une école biblique ?
Enseigner des enfants, des femmes, des hommes ?
Ou peu importe ce que vous avez sur le cœur, lancez-vous !

Bien sûr il est évident que vous devez avoir reçu plusieurs paroles que vous considérerez comme venant de Dieu à ce sujet. Tous les jours ne seront pas faciles, car vous aurez à faire face à la croissance de votre ministère, mais en même temps à l’opposition de certains hommes faisant partie de l’Église. C’est pourquoi vous avez besoin de plusieurs paroles de Dieu sur lesquelles vous devrez vous appuyer dans les moments difficiles.
Mais je peux vous dire que vous serez davantage répréhensibles en ne suivant pas le plan de Dieu pour votre vie, que  si vous aviez créé un ministère, ou une autre structure chrétienne, alors que Dieu ne vous le demandait pas parce que vous êtes une femme.

Dieu aime les gens qui ont de l’audace, même s’ils ne sont pas toujours dans la meilleure optique des choses.

Vous sentez et avez considéré fermement que Dieu a prévu un plan pour vous dans un ministère quelconque, alors  foncez !
Ne restez pas là sans rien faire en hésitant, vous le regretterez toute votre vie. Faites ce que vous pensez que Dieu veut que vous fassiez, même si cela implique la responsabilité d’une église locale, d’enseigner des hommes, ou toute autre chose. Dieu ne vous reprochera pas d’avoir mal fait.
Le pire qui puisse vous arriver sur terre c’est que le Saint Esprit vienne et vous dise : « Ce n’est pas ce que je t’ai demandé, ton don est ailleurs ».
Mais si vous ne faites pas ce que Dieu vous a appelé à faire, alors lorsque vous passerez demandant Lui, Il sera en droit de vous dire : « Je t’avais montré que j’avais un plan pour toi dans tel domaine, et tu ne l’as pas suivi par crainte des autres, par crainte de faire mal ».
Mais je vous garantis que Dieu ne vous reprochera jamais d’avoir sauvé des vies masculines, d’avoir enseigné des hommes afin de les aider dans leurs marches spirituelles, ni tout autre chose spirituelle que l’on pourrait essayer de vous empêcher de faire aujourd’hui.

Choisissez de suivre Dieu, de suivre ce que vous pensez qu’Il a mis en vous, et non certains hommes ou femmes qui essayent de diriger votre vie à votre place, et à qui vous n’avez pas de compte à rendre.

Notre ministère LVBN sera toujours heureux de vous aider en vous conseillant, ou en répondant à toutes vos questions à ce sujet.

À bientôt.