Retour à la page Enseignements Rapides

 

Les émotions sont des sentiments que tout le monde éprouve avec plus ou moins d’intensité.

Dans le monde chrétien, ces émotions sont bien souvent mal appréhendées. On ne sait pas vraiment s’il faut s’y fier ou encore si elles doivent faire partie de la vie chrétienne dans notre relation avec Dieu.

Certains vont nous dire que Dieu a créé les émotions et que par cela elles sont bonnes et qu’il faut s’y fier, d’autres diront que les émotions sont des sentiments provenant de la chair et qu’il ne faut absolument pas en tenir compte.

Mais aucune de ces affirmations n’est la bonne par rapport à ce que la Bible nous enseigne.

 

J’ai pour habitude de penser que lorsqu’une personne connaît le fonctionne­ment de quelque chose alors elle saura bien plus efficacement la gérer. Il en va exactement de même pour les émotions.

Dans cet enseignement rapide nous allons essayer de mieux comprendre le fonctionnement des émotions afin que nous puissions adapter les nôtres à ce que la Bible nous enseigne pour ne plus être dirigé par nos états d’âmes.

 

Oui Dieu a créé les émotions, mais pas celles que vous et moi avons aujourd’hui dans la majorité des cas !

 

Les émotions sont des pensées alimentées par des capteurs. Ces capteurs sont nos 5 sens. Le goût, l’odorat, le touché, l’ouïe et la vue sont donc ces capteurs de notre corps qui vont envoyer des informations à notre âme (notre intel­ligence) tout au long de nos journées. Nos pensées également pourront parfois générer des émotions.

Vous devez bien comprendre les fonctions de votre esprit, âme et corps afin de bien appréhender vos émotions. Si ce n’est pas votre cas vous pourrez vous rendre sur la page « Études bibliques » de notre site et télécharger l’étude nommée Esprit, âme et corps

 

Lorsque Dieu a créé Adam et Eve, et ce jusqu’avant la chute, voici comment fonction­naient les émotions :

Le corps envoyait des informations à l’aide de ses 5 sens, de même que la pensée générait ses émotions. Ces informations arrivaient dans l’âme, puis l’âme se contentait seulement de faire transiter ces informations et les envoyer à l’esprit, sans jamais les modifier.

 

On pourrait alors se demander à quoi servait l’âme si elle se contentait uniquement de faire transiter les émotions pour les envoyer à l’esprit ?

Ce transit dans l’âme est là pour développer l’intelligence par la mémoire intellectuelle. Par exemple la première fois que l’on expérimente quelque chose comme le chaud, le froid, le niveau sonore, la joie, etc… notre intelligence, qui est notre âme, va stoker le sentiment qui a été généré dans sa mémoire. De ce fait lorsque l’on est devant la même information, la mémoire fait son effet. C’était le but de l’âme au départ avant la chute : développer la mémoire grâce à l’expérience et générer les bonnes réactions aussitôt. L’âme était totalement soumise à l’esprit, et l’esprit dirigeait l’être.

Pour faire simple, l’esprit de l’homme recevait alors ces informations et pouvait les traiter selon sa pensée qui était en accord total avec celle de Dieu.

Ceci est donc une rapide image de la configuration dans laquelle était l’homme avant la chute.

 

Lorsqu’Adam et Eve ont chuté, la Bible nous dit que le péché provenait du fait qu’ils avaient mangé du fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. À partir de ce moment un changement majeur s’est opéré au niveau de l’âme qui ensuite a généré des répercussions dans le corps et l’esprit. La Bible dit qu’Adam et Eve ont mangé du fruit de la Connaissance du Bien et du Mal. Peu de chrétiens ont compris ce que veut dire « avoir reçu la connaissance du bien et du mal ». Avant d’avoir mangé ce fruit, Adam et Eve avaient toutes leurs pensées dépendantes de celles de Dieu. Le fait d’avoir mangé le fruit de la connaissance du bien et du mal a coupé l’être humain de cette dépendance de la pensée de Dieu d’une part, ce qui fait que l’homme s’est trouvé dans une perte graduelle de sa relation avec Dieu, et d’autre part, à partir de ce moment les humains se sont retrouvés dans une situation où eux-mêmes décident de ce qui est bien et de ce qui est mal sans plus se référer à ce que dit Dieu. En d’autres mots, la connaissance du bien et du mal qui est entrée dans l’homme l’a positionné dans un système de pensée où lui-même prend la décision de considérer ce qui est bien et ce qui est mal.

 

Pour bien comprendre comment les choses fonctionnent aujourd’hui, il est important de différencier une personne qui est née de nouveau et une autre qui ne l’est pas. Pour plus de clarté nous allons commencer par le cas d’une personne qui n’est pas née de nouveau.

 

Avec le temps, la connaissance du bien et du mal ayant enraciné son effet dans la pensée de l’être humain, si nous prenons aujourd’hui une personne qui n’est pas passée par la nouvelle naissance, voici ce que nous pouvons observer en général…  

 

Le fait d’avoir acquis cette connaissance du bien et du mal à positionné l’âme de cette personne dans un rôle de leader si je puis dire. En effet si avant la chute l’âme avait un rôle de simple exécutant par rapport à l’esprit, celle-ci est entrée dans un rôle de décideur après la chute. Dans la pratique des choses (pour une personne qui n’est donc pas née de nouveau), cela donne ceci :

De la même manière qu’avant la chute les informations provenaient de nos 5 sens et de notre mémoire parfois, cette fois lorsqu’elles arrivent au niveau de l’âme, ces informations vont être conservées et surtout interprétées par l’âme. Celle-ci va émettre un jugement qui dans la majorité des cas n’est pas du tout basé sur la nature de Dieu mais sur la chair. L’esprit de l’homme est alors inopérant, étouffé par l’âme qui est dorénavant l’entité qui décide et juge de toutes choses bonnes ou mauvaises en fonction de sa personnalité (qui est la personnalité de la personne), du péché qui la domine et des circonstances. Cette influence sera différente pour chacun. C’est pourquoi on peut retrouver des personnes qui ne sont pas nées de nouveau et qui parfois agissent dans certains domaines encore mieux que d’autres personnes qui elles sont nées de nouveau, ou le contraire.

L’âme et le corps dirigent alors toute la personne en fonction de leurs désirs.

 

Dans le cas d’une personne qui est née de nouveau, il y a un changement majeur au niveau de l’âme.

Hébreux 4:12 Car la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit,…

L’esprit de l’homme est alors redevenu dans son état d’avant la chute : parfait et sans aucune influence du péché, ayant été scellé et rendu hermétique par le Saint Esprit lors de la nouvelle naissance selon Ephésiens 4:30.

Mais de la même manière que l’âme est entrée dans un processus pour prendre le dessus sur notre esprit, celle-ci devra également entrer dans un processus pour être renouvelée par une action volontaire, afin d’être transformée et revenir peu à peu dans son état initial d’avant la chute.

Romains 12:2 Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait.

C’est pourquoi ce n’est pas automatique, c’est uniquement lorsque nous décidons de manière très pratique d’entrer dans une transformation de notre personne pour activer la nature de Dieu en nous, que nous pourrons voir cette même nature de Dieu se manifester dans nos attitudes et paroles.

 

Nos émotions ont donc en quelque sorte besoin d’être éduquées. Trop de chrétiens agissent encore après des années de conversion en fonction de leurs émotions. Bien souvent le problème se trouve dans le fait que les gens ne reconnaissent pas la nature de leurs émotions (âme ou esprit ?). J’ai vu des quantités de gens penser qu’ils agissaient selon leur esprit mais qui en fait réagissaient guidés par leurs émotions.

Aucun domaine n’est exclu, même dans des réunions d’églises locales par exemple : une bonne musique qui donne une certaine atmosphère, quelques paroles qui nous touchent sur un sujet personnel et rapidement nous pouvons tomber dans ce piège de l’émotion.

 

Le propre d’une émotion est qu’elle ne dure pas dans le temps ; c’est à cela qu’on la reconnait la plupart du temps. L’émotion va pousser notre corps ou notre pensée à agir rapidement sans vraiment réfléchir en se basant sur les réflexes que l’âme aura générés suivant la circonstance dans laquelle nous nous trouvons.

 

Quel est le fruit que tel ou tel sentiment va produire dans votre vie ? 

 

C’est de cette manière que vous pourrez reconnaître que vous avez agi (ou pas) sur une émotion gérée par votre âme et non par votre esprit : sur le résultat qu’elle génère. De ce fait, on s’aperçoit que parfois certaines de nos émotions sont encore gérées et interprétées par notre âme et ce n’est pas une bonne chose.

Si je reprends mon exemple dans une réunion d’église locale, j’ai vu avec les années des centaines de gens prendre de bonnes décisions sur des émotions qu’ils ont laissé de côté quelques jours ou semaines plus tard. De la même manière j’ai vu des gens qui ont pris de mauvaises décisions dans des réunions ou dans la vie courante sur la base d’une émotion créée par diverses circonstances.

 

Il y a donc de bonnes décisions que nous pouvons prendre sous le coup de l’émotion mais la preuve que nous étions dans ce cas sous l’émotion est que cette bonne décision ne dure pas.

Vous avez du mal avec votre discipline personnelle par exemple ?

Alors il y a de fortes chances pour que vous soyez trompé par vos émotions pensant que vous agissez par votre esprit. Il y a alors de fortes chances pour que vous soyez plus sensible aux circonstances autour de vous qu’à ce que Jésus a enseigné.

Ceci nous montre qu’il n’y a pas que de mauvaises émotions qui vont forcément nous diriger vers le péché. Il y a également de bonnes décisions qui, prises sur le coup de l’émotion, ne vont pas tenir dans le temps.  

La plupart des émotions que l’on retrouve dans le monde chrétien, proviennent de personnes qui vont parfois prendre une bonne décision mais qui ne s’y tiennent pas. Une musique, une prédication, une réunion de prière, ces moments pourront être des terrains d’atterrissage pour mes émotions si je n’y prends pas garde.

 

Il peut y avoir plusieurs raison à cela. Nous ne pourrons pas les voir toutes dans cet enseignement mais nous allons cependant en voir les principales. 

 

La discipline personnelle est une des clés pour une vie chrétienne réussie. Si vous n’avez pas de discipline personnelle, en d’autres mots si vous sentez que vous n’avez pas encore une maturité suffisante ou bien si vous ne faites pas ce que vous dites, alors vous avez un problème qui pourra se régler assez facilement avec de la motivation et de la détermination. 

 

Commencez par vraiment vouloir apprendre à gérer vos émotions !

 

L’émotion est comme une manipulation de l’âme qui est non renouvelée. Elle est une contrefaçon de la réalité. 

Certains pourront me dire : « Franck, je n’ai pas l’impression que mes émotions soient une contrefaçon de la réalité car mes émotions se basent sur des faits qui sont bien réels ».

À cela je répondrai que : « Oui vous avez tout à fait raison. Ce ne sont pas les circonstances le problème mais ma réaction face à ces mêmes circonstances ». Souvenez-vous, l’émotion est un fait ou une pensée que votre âme va interpréter pour la transformer selon sa manière charnelle et faible d’appréhender les choses. Souvent une personne qui agit sous le coup de l’émotion ne prendra pas le temps de réfléchir ou n’aura pas conscience des conséquences que cette décision va engendrer. Ceci pourra donc apporter bien des désagréments par la suite.

 

Pour cela il y a quelques règles que nous pouvons suivre et qui vont nous aider.

Lorsque vous êtes sur le point de prendre une décision qui concerne votre vie spirituelle, ceci dans une certaine atmosphère, que ce soit dans une réunion d’église locale, en écoutant un enseignement ou même en priant, il est impératif de ne pas être en dehors de la réalité, manipulé par ce que mon âme non renouvelée pourrait me faire croire. 

Nous pouvons prendre un exemple comme celui-ci :

Je pourrais passer un long moment dans une réunion de louange. La musique me transporte efficacement dans la louange, je peux chanter des paroles comme : « Oui prends tout Seigneur… Fais de moi tout ce que tu veux… » et bien d’autres paroles de ce genre. Là je pense être dans la plénitude totale en Dieu mais je chante sans vraiment réaliser ce que je dis. Ceci est malheureusement le cas d’une majorité de chrétiens. Puis le lendemain, une personne pourra par exemple avoir une attitude négative envers moi et je vais tomber dans l’offense. Cette offense pourra se manifester de diverses manières suivant ma personna­lité : agacement, renfermement sur soi, déni de la personne offensante et encore bien d’autres réactions. Dans ce cas j’ai agi sous le coup de l’émotion : je n’ai pas réalisé la profondeur ce que ce j’ai déclaré en chantant la veille devant Dieu car ce que j’ai déclaré n’a pas persisté très longtemps. Dès que ma personne est un peu malmenée, je réagis mal. Pourtant lorsque je chantais « Oui prends tout Seigneur », prendre tout ici inclus aussi ma personne, mon honneur, ma personnalité.

 

Ceci pour montrer que tout le monde est concerné par ses émotions. C’est exactement comme la maturité. Tous ceux qui passent par la nouvelle naissance entrent dans un processus qui les amène de l’immaturité vers la maturité. En tout cas ce doit être le chemin que tous doivent prendre. Mais mon point ici est de dire que tout chrétien est concerné et devra tôt ou tard commencer à gérer ses émotions afin de ne plus être dirigé par celles-ci s’il (elle) souhaite avancer dans une relation profonde avec Dieu.

 

Le fait de connaître les domaines ou situations où je serais susceptible d’être trompé par mes émotions m’aidera considérablement. Pour cela je vais avoir besoin d’être objectif sur moi-même. Très peu de gens le sont car l’objectivité nécessite une réelle maturité en Dieu… mais le Saint Esprit ne demande pas mieux que de vous y aider. N’hésitez pas à Lui demander : « Saint Esprit, aide-moi à être objectif sur moi-même ». 

 

Le problème est que la grande majorité des chrétiens qui sont dirigés par leurs émotions ne s’en rendent pas compte. Il arrive même parfois qu’ils nient en bloc (un peu d’orgueil aidant…), même en le leur faisant remarquer par un fait précis. Ceci est une attitude malheureusement aussi assez commune dans le milieu chrétien.

Le prophète Nathan l’avait bien compris avec le roi David. Dieu le lui a-t-il fait remarquer ? La Bible ne le dit pas. Cependant Nathan savait que s’il allait voir le roi David pour lui faire directement remarquer qu’il avait agi sous le coup de l’émotion en convoitant la femme d’un de ses soldats, et bien il y aurait eu de fortes chances pour que David ait refusé de l’avouer. Nous pouvons retrouver tous les détails de cette histoire dans 2 Samuel 11:2- 12:7. Pour en donner les grandes lignes, le roi David ayant un peu laissé sa relation avec Dieu s’étioler, a laissé l’émotion lui dicter ses agissements. Il a pris la femme d’un autre et a fait assassiner le mari après une tentative infructueuse de cacher son acte d’adultère. Même si la Bible ne le précise pas, nous pouvons sans prendre de risque considérer que Dieu Lui-même a demandé au prophète Nathan d’aller voir David et de lui dire une parabole au lieu de lui parler directement des faits qu’il avait commis. Comme nous le disions, il y a de fortes chances pour que David n’ait peut-être pas admis sa faute si Nathan lui avait parlé directement et il aurait nié les faits. C’est pourquoi il est fort possible que Dieu ait utilisé une parabole afin de pousser David à admettre la vérité.

 

Ceci nous montre qu’il arrive que certaines personnes aient du mal à admettre qu’elles ont agi sous le coup de leurs émotions.

Si cela vous arrive d’agir sous une émotion et qu’on vous le fasse remarquer à juste titre, la meilleure des choses est de l’accepter et de décider de s’en servir de leçon personnelle afin de changer dans ce domaine et de décider de ne plus refaire la même erreur.         

 

C’est pourquoi l’humilité est une qualité importante si l’on souhaite se débarrasser de la tromperie de certaines de nos émotions. À cela nous pouvons ajouter que l’on peut rencontrer certaines personnes qui sont tout simplement naïves dans ce domaine et ne vont pas toujours s’apercevoir de la supercherie.

L’orgueil va m’empêcher d’accepter que j’ai été trompé par une émotion, que l’on me le fasse remarquer ou même si je m’en aperçois par moi-même. La naïveté va m’empêcher de réaliser que je me suis fait berner par l’une de mes émotions.

Comme nous le disions plus haut il est impossible de supprimer les émotions qui arrivent dans mon âme mais le but est de réagir dans le bon sens lorsque mon âme n’est pas assez renouvelée.

Je ne dois donc pas me laisser manipuler par mon âme et ne pas accepter ce qu’elle essaye de me faire croire. Le meilleur moyen pour cela est de renouveler cette faiblesse de mon âme, selon ce que Paul dit dans :

Romains 12:2 Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait.

 

Nous n’aurons pas le temps ici d’entrer dans les détails de savoir comment renouveler notre âme en profondeur. Cependant dans les grandes lignes, renouveler mon âme va me permettre non seulement de savoir quelle est la volonté de Dieu dans une situation mais également de discerner ce qui est bon de ce qui l’est moins par rapport à ce à quoi que je pourrais être confronté.

Le renouvellement de mon âme passe par ce que j’appelle une saturation de celle-ci avec tout ce qui a trait à la Parole de Dieu. Étudier la Bible, prier, chanter des louanges, lire de bons ouvrages bibliques, écouter de bons enseignements, partager avec des frères et sœurs, diriger mes pensées vers ce que dit Dieu pendant mes journées, tout ceci inclus dans des actions régulières intervenant au moins une fois par jour, seront la route pour une âme bien renouvelée.    

Je dis souvent aux gens que le renouvellement de l’âme est comme un ressort. Je peux tirer sur un ressort et rester dans cette position pendant des mois. Tant que je maintiens cette force pour étirer mon ressort il restera dans sa forme et ne bougera pas. Mais si à un moment ou à un autre je relâche la tension de la force exercée, mon ressort va revenir dans sa forme initiale de manière proportionnelle à mon relâchement.

Notre âme est un ressort qui ne se détend jamais. C’est pourquoi elle a besoin d’être constamment renouvelée.

 

Le fait de réaliser que l’on est une personne qui parfois se base encore sur ses émotions est un point important à admettre. Nous sommes tous différents, certains seront plus ou moins sensibles à leurs émotions. Mais ce qui est sûr c’est qu’au fur et à mesure de mon avancement spirituel je dois arriver à ne plus agir sur une émotion générant une pensée charnelle. Par pensée charnelle nous parlons ici de pensée contraire à ce que Dieu dit.

 

Un des problèmes se trouve également dans le fait que dans nos sociétés aujourd’hui la grande majorité des choses sont basées sur les émotions. L’émotion est ce que la plupart des gens utilisent dans la société lorsqu’ils souhaitent obtenir quelque chose de quelqu’un. C’est pourquoi il est important de bien connaître les domaines principaux où je pourrais éventuellement être dépendant de mes émotions. Nous pouvons voir que ces domaines vont largement dépasser le domaine spirituel de notre vie.

Lorsque l’on souhaitera vous vendre quelque chose, dans 90% des cas cette personne va tenter de vous faire agir sur vos émotions. D’une manière générale quelqu’un que vous ne connaissez pas et qui souhaite obtenir quelque chose de votre part va essayer de jouer avec vos émotions. Bien sûr cela ne se fait pas toujours de manière consciente (quoi que certains le fassent) tellement l’utilisation des émotions est devenue naturelle dans nos sociétés.

De ce fait n’importe qui depuis l’enfance, et surtout pendant l’enfance, aura plus ou moins régulièrement été sollicité par ses émotions. Les enfants sont une cible parfaite pour ceux qui sont mal intentionnés à ce sujet car ces enfants n’ont pas encore une maturité développée ni une volonté toujours accompagnée de bon sens. Cependant et malheureusement on retrouve également des adultes qui seront parfois aussi dans ce schéma-là et vont vivre dans bien des domaines dépendants de leurs émotions : la publicité en tout genre, les achats compulsifs, les résolutions de début d’année, les actions dans une certaine ambiance, etc… sont des domaines qui, si l’on y fait pas attention vont devenir partie intégrante de notre vie.

 

Le renouvellement de notre âme est une partie importante de la solution. Elle inclue bien des aspects de la réussite de notre vie chrétienne. Il y a néanmoins quelques attitudes également que nous pouvons adopter et qui vont considérablement nous aider à ne plus être trompé par nos émotions modifiées par notre chair. Elles sont données ici à simple titre d’exemple.

La première des choses que je dis souvent aux étudiants de notre collège biblique de leaders est : « Vous devez apprendre à toujours faire ce que vous dites. Ceci va vous obliger à bien réfléchir avant de parler d’une part et à bien peser les conséquences et les impératifs de la pensée qui est en vous avant de la prononcer d’autre part ».

Je vois une majorité de chrétiens qui ne font pas toujours ce qu’ils disent, si bien que souvent lorsqu’ils sont confrontés à une personne qui elle fait ce qu’elle dit; Ils prennent pour acquis que cela n’arrivera pas car ils ont fait une régularité de ne pas faire ce qu’ils disent. Ce qui implique que ces personnes ne vont pas considérer (par défaut) que leur interlocuteur est une personne qui fait ce qu’elle dit. De ce fait « Faire ce que l’on dit » est passé auprès d’une majorité comme quelque chose d’exceptionnel alors que la Bible nous montre que ce n’est que la normale.

 

Jacques 5 :12 …Mais que votre oui soit oui, et que votre non soit non,…

On prend souvent cette parole de Jacques pour citer l’exemple d’une personne qui change d’avis dans une conversation. Mais même si cela est vrai, le sens de cette parole inclut également le fait de ne pas faire ce que j’ai dit précédem­ment.

M’imposer de toujours faire ce que je dis est l’ossature de la vie chrétienne. Plus de 90% des résultats dans ma vie vont dépendre de cela.

 

Ensuite il est important de savoir que la tentation de céder à nos émotions est omniprésente dans nos vies, la Bible appelle cela les tentations. Par exemple ne pas s’emporter dans une décision trop hâtive est une bonne habitude. satan essayera toujours de nous pousser à agir le plus rapidement possible afin de ne pas prendre le temps de réfléchir aux impératifs et aux conséquences. Il est important de connaître les principales situations où je pourrais être rattrapé par mes émotions.

Par exemple si je suis partie prenante dans une discussion dans laquelle s’est manifesté un désaccord, je peux tout à fait être en désaccord avec une personne et pourtant rester poli et courtois dans mes attitudes comme dans mes pensées.

Un autre exemple serait le cas où je suis dans un magasin ou devant un site internet dans le but d’acheter un article ou un service. S’il n’y a pas d’urgence, une bonne attitude est de laisser passer quelques jours puis de me poser la question à nouveau : « Ai-je vraiment besoin de cela ? Est-ce en fonction de mes moyens financiers ? Etc… ».

 

 

Je n’ai pas de problèmes avec les animaux, cependant on retrouve également parfois l’émotion de certaines personnes auprès des animaux domestiques. Je ne compte plus les fois où j’ai vu une personne chrétienne avoir un animal domestique et traiter cet animal mieux qu’elle ne le fasse pour certains êtres humains. La façon de parler, les attitudes et les gestes sont des actions où l’émotion pourra se cacher. Bien souvent on remarque que ce genre de personnes qui est dans l’émotion avec son animal, a des difficultés dans ses relations humaines. Lorsque l’on y pense, un animal ne me contredit pas, ne me contrarie pas, il ne fait pas la tête et ne va pas se disputer avec moi. C’est pourquoi on retrouve ce genre de personnes fonctionnant sur leurs émotions avec leurs animaux comme prenant une bouffée d’air frais par rapport à leurs relations humaines. La Bible nous montre qu’un être humain sera toujours à un niveau de valeur plus élevé que n’importe quel animal.  

Certains pourront me dire : « Mais Franck, j’ai expérimenté des gens si négatifs que je préfère parfois la compagnie d’animaux ! ». Oui c’est fort possible que parfois l’être humain ait des comportements inacceptables, cependant un animal n’a pas reçu un esprit de la part de Dieu comme les humains l’ont reçu. Un animal reste un animal.

On ne peut pas changer les autres mais on peut changer soi-même, c’est une règle que j’applique dans ma vie personnelle et qui m’est d’une grande aide pour les relations humaines.

Galates 5:14  Car toute la loi est accomplie dans une seule parole, dans celle-ci : Tu aimeras ton prochain comme toi-même.

 

Nous pourrions encore ajouter bien des exemples pratiques. Ceux-ci sont là pour simplement donner une image que peuvent prendre nos émotions afin de nous tromper.

Bien sûr dans cet enseignement nous ne parlons pas de sentiments comme l’amour, l’amitié, etc.., mais bien uniquement d’émotions immatures qui sont antagonistes à ce qui est raisonnable selon ce que la Bible dit.

L’émotion générée par notre âme agit sans réfléchir attirée par un but précis tandis que la raison de notre esprit va évaluer les actions pour arriver à un but bien précis. L’émotion veut agir vite, tandis que l’esprit prend le temps nécessaire.

 

Jésus nous donne deux exemples que nous pouvons utiliser étant (nous-mêmes) hors de toute précipitation afin de ne pas laisser nos émotions nous diriger :

 

Luc 14:28  Car, lequel de vous, s’il veut bâtir une tour, ne s’assied d’abord pour calculer la dépense et voir s’il a de quoi la terminer,

 

Luc 14:31  Ou quel roi, s’il va faire la guerre à un autre roi, ne s’assied d’abord pour examiner s’il peut, avec dix mille hommes, marcher à la rencontre de celui qui vient l’attaquer avec vingt mille ?

 

Souvenez-vous que l’émotion est très sournoise, c’est pourquoi vous devez « entraîner » votre âme à ce sujet. N’hésitez pas à penser à bien des scenarios divers et variés qui pourraient (en fonction de votre personnalité) arriver dans votre vie et vous pousser à agir sur une émotion. Ceci va vous donner un air de déjà vu lorsque la vraie circonstance arrivera un jour devant vous. Vous serez alors bien plus réactif dans le bon sens parce que vous aurez déjà peut-être pensé plusieurs fois à cette circonstance qui est maintenant devant vos yeux. Ainsi vous vous donnez toutes les chances d’agir selon ce que votre esprit (lui-même dirigé par le Saint Esprit) vous montrera. 

Par exemple si vous êtes une personne susceptible, qui se vexe facilement, ou même qui s’offense facilement, demandez au Saint Esprit dans la prière de vous aider et essayez de visualiser une situation où vous seriez amené à mal réagir sous l’émotion. Là en priant, visualisez une telle situation et projetez-vous dans cette même situation avec une attitude calme et mature. De ce fait votre âme recevra un scenario à votre sujet avec une attitude positive parce que vous aurez entrainé et renouvelé votre âme. Ce genre de moment régulièrement réitéré, va vous transformer et vos émotions ne seront plus modifiées par votre âme.

 

 

A bientôt.