Retour à la page Enseignements Rapides

 

Dans nos sociétés nous sommes habitués à donner pour recevoir. Tout spécialement lorsque nous faisons une erreur, nous sommes habitués à compenser pour la faute que nous avons commise.

 

Demander pardon est même quelque chose que la Bible nous enseigne comme une pratique agréée par Dieu. Nous devons utiliser le pardon entre nous c’est une certitude.

Nous sommes donc non seulement habitués mais encouragés par l’Évangile à utiliser le pardon dans notre vie de tous les jours les uns envers les autres.

De ce fait, il y a parfois des erreurs qui peuvent se glisser dans notre relation avec Dieu à ce sujet.

 

Nous allons essayer de répondre à la question : « Faut-il demander un pardon à Dieu lorsque nous avons fauté ou même lorsque nous accédons à la nouvelle naissance ? ».

 

À chaque fois que notre ministère LVBN publie la réponse à cette question sur les réseaux sociaux, c’est souvent une déferlante de réactions pas toujours des plus agréables, ni des plus polies. Ceci nous montre qu’une majorité de chrétiens n’ont pas compris comment agir dans ce domaine du pardon dans la relation qu’ils ont avec Dieu.

Je voudrais commencer en disant que dans aucun passage de la nouvelle alliance il n’est écrit spécifiquement : « Vous ne devez jamais demander pardon à Dieu ! ».   Et c’est bien pour cela qu’une majorité a du mal à entrer dans cette vérité. Mais d’un autre côté, vous ne trouverez nulle part dans la nouvelle alliance le récit d’une personne née de nouveau qui demande pardon à Dieu. Nous allons donc voir ensemble quelques exemples afin de mieux comprendre comment agir envers Dieu au niveau du pardon.

 

Il est important de bien être au clair sur le fait de pourquoi devons-nous être pardonnés. La Bible nous montre que la seule cause qui fait que nous avons besoin d’être pardonnés est que le péché est entré dans chaque être humain par hérédité d’Adam et Eve. C’est pourquoi nous avons tous par hérédité, une dette, une faute que nous devons régler avec Dieu. 

Nous avons bien des exemples notamment dans l’ancien testament et surtout dans les écrits couvrant la période de la Loi, qui composent les ¾ de celui-ci, où le peuple de Dieu ne cesse d’implorer un pardon envers Dieu pour diverses fautes commises. Ces mêmes écrits nous montrent également Dieu qui demande au peuple de demander pardon. Nous pouvons par exemple retrouver ce genre d’exemples dans :

 

1 Chroniques 21:8  Et David dit à Dieu : J’ai commis un grand péché en faisant cela ! Maintenant, daigne pardonner l’iniquité de ton serviteur, car j’ai complètement agi en insensé !

 

Cette parole du roi David n’est qu’un exemple parmi des dizaines d’autres.

Mais aujourd’hui nous avons un évènement majeur qui est intervenu. La Loi donnée à Moise a été accomplie par Jésus Christ. Parce que Jésus a accompli cette Loi à la perfection, et parce qu’Il a accepté d’être sacrifié, Il est devenu LE sacrifice ultime pour l’humanité.

Jean le baptiste disait de Lui :

Jean 1:29  Le lendemain, il vit Jésus venant à lui, et il dit : Voici l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde.

 

Lorsque Jean disait que Jésus ôte le péché du monde, il parlait de tout le péché qui est sur terre. Le mot original traduit par « ôte » est AIRO. Ce mot donne la notion de : transporter ce qui a été soulevé, déplacer d’un endroit, s’approprier ce qui a été pris.

C’est pourquoi depuis la croix, le péché a été supprimé de la terre.

Est-ce à dire que plus personne ne pèche ?

Non, malheureusement pas !

Les gens continuent de pécher, mais Jésus a pris le péché de ce monde d’un point de vue spirituel.

Certains pourront me dire : « Mais Franck, Jésus a pris le péché d’un point de vue spirituel, mais cela ne change rien dans notre monde ! ».

À cela je dirais oui et non.

 

C’est vrai que dans notre monde cela ne change pas mis à part que chacun a maintenant l’opportunité de devenir une personne à l’image de Dieu.

Mais dans le monde spirituel cela change tout !

Et c’est dans ce monde spirituel que nous allons tous sans exception arriver après notre mort terrestre.

Dieu considère de par le sacrifice de Jésus, que personne ne pèche plus.

Mais alors on pourrait se demander pourquoi les gens vont-ils en enfer ? Les gens qui vont en enfer y vont tous pour exactement la même raison : celle de ne pas avoir accepté ce que Jésus a fait pour eux.

 

Dieu a pardonné tous les péchés par le sacrifice de Jésus, c’est un fait. Si vous êtes né de nouveau tous vos péchés passés, présents et futurs sont supprimés, enlevés.

Michée 7:19  Il aura encore compassion de nous, Il mettra sous ses pieds nos iniquités ; Tu jetteras au fond de la mer tous leurs péchés.

 

Nous sommes aujourd’hui dans l’accomplissement de cette parole. Dieu a choisi de mettre nos péchés sous Ses pieds, de les jeter au fond de la mer. 

 

Il est maintenant un peu plus facile de comprendre qu’il n’y a plus de péché entre Dieu et nous lorsque nous sommes nés de nouveau. Si Dieu a supprimé l’existence du péché dans ma vie, il devient alors inutile d’en parler ou de l’évoquer, et encore moins d’essayer de le régler spirituellement.

Je reçois beaucoup de témoignages lorsque j’enseigne cela, qui me disent que c’est un peu trop facile de dire que nous ne sommes plus redevables du péché envers Dieu.

Pourtant c’est la vérité pure.

Depuis la nouvelle alliance, tous ceux qui sont nés de nouveau sont appelés des saints.

Pensez-vous que Dieu appellerait des saints, des personnes qu’Il ne considère pas comme saintes et parfaites sans aucun défaut ?

Tous ceux qui sont nés de nouveau sont saints devant Dieu. Cela voudrait-il dire qu’ils sont parfaits et saints dans ce monde ?

Non pas du tout, et c’est bien pour cela que c’est spirituellement que Jésus a pris le péché du monde sur Lui.

Lorsque vous et moi nous péchons dans ce monde, nous en subissons tous les effets néfastes, même si Dieu nous a déjà pardonné.

 

Même dans l’ancienne alliance nous pouvons voir que Dieu aime pardonner.

Néhémie 9:17  ils refusèrent d’obéir, et ils mirent en oubli les merveilles que tu avais faites en leur faveur. Ils raidirent leur cou ; et, dans leur rébellion, ils se donnèrent un chef pour retourner à leur servitude. Mais toi, tu es un Dieu prêt à pardonner, compatissant et miséricordieux, lent à la colère et riche en bonté, et tu ne les abandonnas pas,…

 

Esaïe 55:7  Que le méchant abandonne sa voie, Et l’homme d’iniquité ses pensées ; Qu’il retourne à l’Eternel, qui aura pitié de lui, A notre Dieu, qui ne se lasse pas de pardonner.

 

Dieu est amour et Il nous veut avec Lui parce qu’Il nous aime.

Nous savons donc qu’aujourd’hui lorsque nous sommes nés de nouveau, le péché ne nous est plus imputé, Dieu ne le mentionne même pas, Il a choisi de ne plus se souvenir de nos péchés passés, présents et même futurs.  

C’est justement lorsque l’on a profondément compris cette vérité, que Dieu a pardonné tous nos péchés par avance, que cette seule idée nous pousse à vivre une vie la plus sainte possible. Dieu utilise l’amour pour nous faire changer, et non la répression.     

 

Maintenant que nous savons que nos péchés ont été supprimés spirituellement, il devient facile de comprendre que demander pardon à Dieu est inutile. 

La plupart du temps, les gens me disent que même s’ils ont compris que Dieu ne leur impute plus leurs péchés, ils ont néanmoins besoin de Lui demander pardon, par politesse ou par respect.

Mais lorsque l’on analyse ce genre de pensée, on en vient rapidement au fait que ces personne n’ont pas encore bien compris toute l’ampleur et la puissance du sacrifice de Jésus. C’est pour apaiser leurs propres consciences  que ces personnes éprouvent un besoin de demander pardon à Dieu. Ils ont besoin de faire quelque chose pour recevoir, car ils n’ont pas compris en profondeur ce que le mot « grâce » veut dire. Une grâce n’implique rien en retour ni en avance, et Dieu ne demande rien en retour ni en avance de ce qu’Il a fait pour nous au travers de Jésus.  

 

Regardons un exemple assez important, le cas de Pierre lorsqu’il a renié Jésus par trois fois.

Matthieu 26:69-75  Cependant, Pierre était assis dehors dans la cour. Une servante s’approcha de lui, et dit : Toi aussi, tu étais avec Jésus le Galiléen.

Mais il le nia devant tous, disant : Je ne sais ce que tu veux dire. Comme il se dirigeait vers la porte, une autre servante le vit, et dit à ceux qui se trouvaient là ; Celui-ci était aussi avec Jésus de Nazareth. Il le nia de nouveau, avec serment : Je ne connais pas cet homme. Peu après, ceux qui étaient là, s’étant approchés, dirent à Pierre : Certainement tu es aussi de ces gens-là, car ton langage te fait reconnaître. Alors il se mit à faire des imprécations et à jurer : Je ne connais pas cet homme. Aussitôt le coq chanta. Et Pierre se souvint de la parole que Jésus avait dite : Avant que le coq chante, tu me renieras trois fois. Et étant sorti, il pleura amèrement.

 

Nous n’allons pas voir tout en détail ce reniement de Pierre, mais simplement quelques actions qu’il a faites. Pierre a renié Jésus pour sauver sa vie. Il ne l’a pas fait une fois, et l’on aurait pu dire que c’était sous le coup de l’émotion ou de la surprise d’avoir été interpellé.  Non, c’est par trois fois que Pierre a dit : « Non je ne le connais pas ».

Pierre a même dit des grossièretés afin de se faire passer pour quelqu’un qui n’était pas un disciple du Christ, c’est ce que dit le verset 74 lorsqu’il est écrit qu’il se mit à faire des imprécations.

 

A-t-on entendu Pierre demander pardon à Dieu lorsqu’il s’est aperçu de sa faute et qu’il pleura amèrement ?

Pas du tout !

Poursuivons un peu plus Loin et regardons la fois suivante où Pierre a été en présence de Jésus.

Nous sommes maintenant au moment où Jésus est apparu à Ses disciples après la croix.

Jean 21 :7 Alors le disciple que Jésus aimait dit à Pierre : C’est le Seigneur ! Et Simon Pierre, dès qu’il eut entendu que c’était le Seigneur, mit son vêtement et sa ceinture, car il était nu, et se jeta dans la mer.

 

Regardons la première réaction de Pierre lorsqu’il s’est aperçu que Jésus était là. Pierre a sauté dans l’eau. De toute évidence il n’était pas encore bien au fait que cela n’avait absolument pas changé l’attitude de Jésus envers lui. Jésus reste le même, Il n’exige pas un pardon de la part de Pierre.

Pourtant si nous devions demander pardon à Dieu lorsque nous péchons, Pierre aurait eu une bonne raison de le faire.

Jamais une seule fois Jésus ne fait allusion à une demande de pardon qui aurait du Lui être adressée par Pierre à cause de ses trois reniements.

 

Lorsque l’on y pense, cela semble tout à fait normal, pourquoi demander à Dieu quelque chose qu’Il nous a déjà donné ?

Demanderiez-vous un verre d’eau à une personne qui vient de vous en donner un ?

Il en va de même pour le pardon avec Dieu. Dieu nous a déjà donné Son pardon, et il n’est pas nécessaire de le lui demander à nouveau, car Il nous répondra, « Je ne peux pas te le donner, car je l’ai déjà fait ». Dieu ne pourrait-Il pas nous pardonner à chaque faute ?

Non c’est impossible !

Nous allons détailler cela un peu plus bas.

 

Certains y voient un manque de respect envers Dieu, pourtant ce n’est qu’une grâce immense que Dieu nous a faite. Le pardon nous a déjà été donné, alors pourquoi le demander à nouveau ?

 

Voici ce que Dieu a déclaré en parlant de ceux qui sont nés de nouveau :

 

Hébreux 10 :16-23    Voici l’alliance que je ferai avec eux, Après ces jours-là, dit le Seigneur : Je mettrai mes Lois dans leurs cœurs, Et je les écrirai dans leur esprit, il ajoute: Et je ne me souviendrai plus de leurs péchés ni de leurs iniquités.  Or, là où il y a pardon des péchés, il n’y a plus d’offrande pour le péché. Ainsi donc, frères, puisque nous avons, au moyen du sang de Jésus, une libre entrée dans le sanctuaire par la route nouvelle et vivante qu’il a inaugurée pour nous au travers du voile, c’est-à-dire, de sa chair, et puisque nous avons un souverain sacrificateur établi sur la maison de Dieu, approchons-nous avec un cœur sincère, dans la plénitude de la foi, les cœurs purifiés d’une mauvaise conscience, et le corps lavé d’une eau pure. Retenons fermement la profession de notre espérance, car celui qui a fait la promesse est fidèle.

 

Dieu a choisi de ne plus se souvenir de nos péchés, d’aucune de nos fautes.

Ce passage poursuit disant que : « là où il y a pardon des péchés, il n’y a plus d’offrande pour le péché ».

Ceci veut dire que comme dans la Loi, à chaque fois qu’il y avait un péché, un sacrifice était nécessaire.

C’est pourquoi Jésus a dû supprimer tout le péché du monde en une seule fois, en un seul sacrifice. Si Nous devions demander pardon à Dieu et obtenir un pardon à chaque fois que nous nous apercevions que nous péchions, alors il faudrait un sacrifice pour chaque péché, pour chaque pardon donné, comme sous la Loi. Ceci impliquerait que Jésus revienne mourir sur la croix à chaque fois qu’une personne qui a péché demande pardon à Dieu afin que ce péché soit pardonné. C’est ce que ce passage ci-dessus nous dit.

Ceci sans compter que si Jésus n’avait pas supprimé tout le péché de ce monde, tous les péchés que vous et moi commettrions sans nous en apercevoir ne seraient jamais pardonnés. Alors si nous suivions cette logique il serait impossible à quiconque d’accéder au ciel, car tous ses péchés n’auraient pas été pardonnés. 

 

Comprenez-vous maintenant qu’il est impossible que vous soyez pardonné à chacun de vos péchés car Jésus est mort qu’une seule fois et n’a accompli qu’un seul sacrifice pour tous et pour tout temps ?

 

Ce passage poursuit disant que nous devons être purifiés de toute mauvaise conscience.

Que veut dire l’auteur dans ce cas ?

Tout simplement que si vous ressentons le besoin de demander pardon à Dieu, c’est que nous nous sentons accusés, que nous avons une mauvaise conscience par rapport à ce que nous avons fait ou dit de mal. Si nous nous sentons accusés, c’est que nous n’avons pas compris que nous sommes déjà pardonnés, ainsi nous laissons un avantage à satan de nous accuser encore plus.

Nous devons être purifiés de toute mauvaise conscience, c’est-à-dire ne ressentir aucune accusation, aucune condamnation.

 

Romains 8:1  Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ.

 

Bien sûr tout ceci ne veut pas dire que nous avons un passe-droit afin de profiter de la situation. Profiteriez-vous d’une personne qui vous aime inconditionnellement, et que vous aimez également ?

Sûrement pas !

 

Ne pas demander pardon à Dieu ne veut pas dire que je dois agir irrespectueusement. Tout au contraire lorsqu’il m’arrive de m’apercevoir que j’ai péché, je suis parfois (pour un court instant) en colère contre moi-même. D’autres fois j’en fais part à Dieu Lui disant : « Père, je me suis encore loupé, merci car je suis déjà pardonné, ce simple fait me pousse à me tenir encore plus dans la sainteté. Merci Saint Esprit de m’aider à pécher de moins en moins ».

 

Je peux donc tout à fait exprimer mon regret et mon respect à Dieu sans pour cela lui demander un pardon inutile car je le possède déjà.

Il n’est pas question de vivre comme une personne à qui tout est dû, non ! C’est parce que je vais me rendre compte de cette grâce exceptionnelle, immense que Dieu m’a faite en m’accordant Son pardon d’avance pour toutes mes fautes, que je vais être poussé par ma conscience et mon esprit à pécher de moins en moins.   

Je vous garantis que vous pécherez bien moins en arrêtant de demander pardon à Dieu, plutôt qu’en apaisant votre propre conscience avec une demande de pardon que Dieu ne pourra jamais vous donner car elle est déjà en votre possession, et parce que Jésus a été sacrifié une seule fois pour toutes.  

 

A bientôt.