Retour à la page Enseignements Rapides

 

Une personne m’a posé la question afin de savoir si ce passage de la Bible pouvait signifier que l’enfer comporte plusieurs niveaux.
Bien des commentaires bibliques vont dans ce sens, malheureusement ce n’est pas ce que ce passage dit.
De grandes dénominations chrétiennes mentionnent parfois ce passage pour justifier que le purgatoire est réel, et que l’on reçoit une punition en fonction de nos œuvres sur terre.

Le passage est celui –ci :
Luc 12 : 45-48 Mais, si ce serviteur dit en lui-même : Mon maître tarde à venir ; s’il se met à battre les serviteurs et les servantes, à manger, à boire et à s’enivrer, le maître de ce serviteur viendra le jour où il ne s’y attend pas et à l’heure qu’il ne connaît pas, il le mettra en pièces, et lui donnera sa part avec les infidèles. Le serviteur qui, ayant connu la volonté de son maître, n’a rien préparé et n’a pas agi selon sa volonté, sera battu d’un grand nombre de coups. Mais celui qui, ne l’ayant pas connue, a fait des choses dignes de châtiment, sera battu de peu de coups. On demandera beaucoup à qui l’on a beaucoup donné, et on exigera davantage de celui à qui l’on a beaucoup confié.

Si l’on prend ce passage dans son sens littéral, on peut donc penser qu’il pourrait exister des solutions intermédiaires à la condamnation du  péché.  Certaines personnes qui seraient réticentes à entrer dans la nouvelle naissance pourraient penser à tort qu’après tout, les choses ne seront pas si terribles que cela.
Il arrive parfois que des gens qui n’ont pas compris la valeur de l’offre de Jésus à la croix, se disent qu’ils vont continuer leur style de vie sur terre en dehors de l’Évangile.  Puis après leur mort, ils pensent qu’ils iront dans un endroit pas vraiment parfait, mais pas non plus si terrible.
Cet enseignement rapide est donné pour mettre fin à ce mythe pernicieux.  

Ce passage est très intéressant.
On pourrait penser en le lisant rapidement que l’enfer comporte plusieurs niveaux, ou que Dieu donne des niveaux de châtiments différents parmi ceux qui n’auront pas accepté Christ. 
Mais ce n’est pas le cas.

Si l’on procède par étape, nous savons que l’enfer ne comporte pas plusieurs endroits différents. Il n’y a qu’un seul endroit de tourment, sans compartiments ni niveaux de souffrances différents. L’enfer, c’est la destruction pure et simple pour ceux qui y seront malheureusement envoyés.
Attention l’enfer n’est pas à confondre avec le séjour des morts qui lui, comporte deux endroits distincts, et qui est mentionné dans le passage où l’on peut voir Lazare et l’homme riche (Luc 16 : 20). Le séjour des morts est un lieu d’attente du jugement de Dieu qui se fera pour toute l’humanité en une seule fois, exactement comme le salut sur la croix s’est fait en une seule fois. Ceux qui sont nés de nouveau comme ceux qui ne le sont pas, sont dans le séjour des morts en attendant ce jugement. Il est impossible, et la Bible ne le mentionne pas, que l’on puisse passer d’un endroit à l’autre dans le séjour des morts.

Une fois le jugement terminé, le séjour des morts sera jeté dans l’étang de feu.
Apocalypse 20 : 14  Et la mort et le séjour des morts furent jetés dans l’étang de feu. C’est la seconde mort, l’étang de feu.
Apocalypse 20 : 15  Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l’étang de feu.
Apocalypse 21 : 8  Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l’étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort.

À la lumière de ces passages, tous ceux qui auront refusé Christ auront, au bout du compte, exactement le même sort, c’est un fait.

Maintenant voyons le verset 47 du passage de Luc que nous citons en référence :

Verset 47  (la traduction PVV est plus claire à ce niveau).  Le serviteur qui sait parfaitement ce que son maître veut de lui, mais qui n’aura pas même essayé d’agir selon cette volonté et n’aura rien préparé, devra s’attendre à être sévèrement puni.

Ici le serviteur correspond à une personne qui n’est pas née de nouveau mais sait parfaitement ce que Dieu veut d’elle (la volonté de Dieu est que tous soient sauvés 1 Tim 2 : 4 ). Malgré qu’il ait entendu le salut en Christ, il ne veut pas le recevoir dans sa vie, mais en plus de cela il profite de l’ignorance des gens pour les induire dans de fausses voies.  Cette personne sera détruite (mise en pièces).
Il s’agit du même serviteur dont il est parlé au verset 46 :
Luc 12 : 46 Un jour, son maître reviendra à l’improviste et le surprendra. Ce sera le jour où le serviteur ne s’y attendra pas, et à une heure tout à fait inopinée. Alors le maître le punira très sévèrement. Il le traitera comme on traite les esclaves infidèles.

Ce verset établit le fait qu’une personne qui connait l’Évangile mais qui le refuse tout au long de sa vie et trompe les autres sciemment, doit s’attendre à être punie éternellement sans retour possible (enfer).

Ensuite le deuxième serviteur est mentionné au verset 48 :
C’est une personne qui ne connait pas l’Évangile. La Bible montre que quelqu’un qui n’a jamais entendu l’Évangile sera jugé sur sa conscience, sa foi. 

Romains 2 : 14-16 Quand les païens, qui n’ont point la loi, font naturellement ce que prescrit la loi, ils sont, eux qui n’ont point la loi, une loi pour eux-mêmes ; ils montrent que l’œuvre de la loi est écrite dans leurs cœurs, leur conscience en rendant témoignage, et leurs pensées s’accusant ou se défendant tour à tour. C’est ce qui paraîtra au jour où, selon mon Evangile, Dieu jugera par Jésus-Christ les actions secrètes des hommes.

Cette parole de Paul nous montre qu’une personne qui n’aurait jamais entendu parler de Jésus et qui viendrait à mourir ainsi, sera jugée sur sa conscience.  En clair, si cette personne a en elle les mêmes pensées que celles de l’Évangile, alors elle sera sauvée. 

Dans le cas qui nous intéresse, ce deuxième serviteur qui a eu une vie exerçant le mal autour de lui, etc…  aura un jugement moins sévère car celui-ci sera basé sur les critères de sa conscience et sa ligne de conduite, et non selon le fait d’avoir accepté Jésus ou pas, selon ce que Dieu en dit dans Romains 2 : 2.

Si l’on prend par exemple une personne qui connait l’Évangile, elle sera jugée sur ce qu’elle connait (dans ce cas, ce que la Bible appelle la vérité Romains 2 : 2). Elle sera donc jugée selon l’Évangile, qui dit que si on accepte Jésus on est sauvé, si on ne l’accepte pas on est perdu.

Ensuite si nous prenons le cas d’une personne qui ne connait pas l’Évangile et qui n’a jamais entendu parler de Jésus, elle sera aussi jugée sur la vérité (sur ce qu’elle connait), c’est-à-dire sa conscience.
Dans ce cas les critères seront bien moins sévères, car elle peut être sauvée sans jamais avoir accepté Jésus littéralement, car elle ne le connaissait pas. Elle peut être sauvée par sa conscience qui est en ligne avec l’Évangile, la loi de la grâce de Dieu.
Mais par contre Dieu la juge sur sa manière de penser, sur sa conscience. Le jugement est dans ce cas moins sévère dans les critères seulement.
Mais dans les deux cas, le jugement final de Dieu reste le même. Que l’on refuse l’offre de Christ à la croix, ou que l’on ait une conscience tournée vers le mal, le sort reste le même. Les critères de jugement dans ces deux cas sont différents. C’est en cela que l’on peut lire que les serviteurs reçoivent plus ou moins de coups.

Dans un cas, c’est blanc ou noir : On accepte la croix dans sa vie ou pas.
Dans l’autre cas, les critères sont un peu plus larges car on est jugé sur notre manière de penser : le jugement final est en fonction de la mentalité, la manière de penser, et bien sûr des actions et attitudes qui en découlent dans la vie de cette personne.

Dans le passage de Luc 12, ces deux serviteurs ne sont ni l’un ni l’autre passés par la nouvelle naissance.
L’un et l’autre auront donc des critères différents pour leur entrée en enfer, c’est ainsi que la Bible image le fait de recevoir « plus de coup ou moins de coups ».

Alors nous pourrions nous poser la question de savoir pourquoi Jésus a dit tout cela ?
Jésus est en train d’expliquer le but de Sa venue à Ses apôtres : il est venu établir des messagers, et allumer un feu sur la terre.  Pour parler d’une manière moins imagée, Jésus vient pour allumer un feu, c’est-à-dire répandre la bonne nouvelle du salut. Pour cela Dieu établit un plan différent pour chaque être humain (serviteur).
Dans cette parabole, Jésus explique qu’il y a deux possibilités qui peuvent intervenir pour une personne qui ne serait pas sauvée.

Jésus nous rappelle que dans les deux cas, la finalité est l’enfer, mais les critères de jugement pour y entrer sont différents. Mais également qu’il est bien plus facile de passer par la nouvelle naissance en entendant l’Évangile, plutôt que par l’évaluation par Dieu de notre propre conscience.

Ces textes nous permettent entre autres choses de nous souvenir que deux options sont possibles pour accéder ou pas, au salut. 

A bientôt