Retour à la page Enseignements Rapides

 

Le combat spirituel fait couler beaucoup d’encre dans le monde chrétien.
Certains pensent qu’ils sont engagés dans une guerre infernale contre satan et ses démons. D’autres pensent qu’il faut aller conquérir des territoires dans certaines villes du monde afin de chasser le mal.
Bref toutes sortes de théories plus ridicules les unes que les autres ont fait surface. 

Oui nous avons un combat à livrer, mais ce combat est simplement contre nos propres pensées, et c'est le seul combat que nous avons à livrer.
Il y a une énorme différence entre le fait de devoir combattre, et le fait de simplement devoir faire valoir sa victoire.
satan essaye de faire croire aux chrétiens qu’ils doivent encore le combattre dans le but d’affecter considérablement leur foi et par cela leurs résultats. Toute personne qui pense qu’elle doit livrer bataille contre le diable sera toujours dans une position inférieure, donnant l’opportunité au doute de s’installer, générant lui-même le recul de la foi. Nous devons simplement faire valoir notre victoire, et en aucun cas combattre.

Certains pourront me dire : « Mais Franck, il arrive parfois, et Jésus nous l’a confirmé, que nous devions chasser des démons hors de la vie de certaines personnes, ceci est pourtant bien un combat, non ? ».
Non ce n’est pas un combat du tout !

On ne chasse pas un démon en combattant, mais en proclament notre victoire et lui ordonnant de partir, ce qui est différent.

Lorsque nous sommes en présence d’un démon qui doit être chassé, nous ne nous battons pas contre lui. Au contraire nous lui signifions qu’il a déjà perdu et qu’il doit partir. Nous lui signifions que nous sommes investis de la personne de Jésus, et qu’il n’a aucun autre choix que de quitter cette personne. C’est ainsi que l’on chasse un démon, et pas autrement.

Peu de chrétiens ont la bonne image de ce qui se passe lorsqu‘un démon est chassé. J’ai pour habitude de dire que lorsqu’un démon est chassé d’une personne au nom de Jésus, il ne part pas en claquant la porte, pour ainsi dire, un peu comme une personne qui part parce qu’elle a finalement décidé de partir d’elle-même.
Non, un démon ne part pas de lui-même, il est chassé !

Le mot original utilisé dans la Bible pour « chasser » les démons est EKBALLO. Ce mot ne donne pas du tout une notion de quelqu’un qui partirait un peu comme « de lui-même, en colère ». Non, au contraire, être chassé ici donne la notion de : être traîné, jeter avec une notion de violence, arracher, comme un excrément qui sort du corps pour finir dans une cuvette. C’est la notion que donne ce mot original EKBALLO.
Voilà l’image de ce qui arrive à un démon qui est chassé. Nous sommes donc bien loin de la notion d’une bataille où l’on ne saurait pas encore qui va l’emporter.

Le problème avec le fait de penser que nous sommes en pleine guerre alors que ce n'est pas le cas, c'est que cela nous affaiblira. La seule guerre qui se déroule est contre nous-mêmes, contre notre manière de penser.
Je m’explique : 
Nous savons tous que cette victoire a déjà été acquise par Jésus pour notre compte ; elle doit simplement être approuvée ou validée par notre foi afin de s’activer dans notre vie. Cependant, et malgré cela, elle est déjà en notre possession.

Certains pourront dire : « Mais que faire du passage dans 1 Pierre 5:8 qui met en garde les croyants contre satan cherchant qui il peut dévorer ? ».
C'est ce que nous venons de dire : cette victoire a déjà eu lieu et nous devons simplement la reconnaître et la faire valoir avec notre foi. Le jugement contre satan est déjà tombé sur lui à la croix, il ne nous reste qu’à le croire fermement pour le voir s’accomplir.

Ce processus de croire sans douter est exactement comme le fait que le péché ait été enlevé de ce monde par le sacrifice de Jésus. C'est une chose déjà faite, mais si l'on souhaite en profiter, il nous faut accepter cette offre que Jésus nous fait à la croix, et y croire fermement avec notre foi.
Dans le cas contraire, oui, tous nos péchés ont été pris en charge et même supprimés, mais quiconque refusera de le croire, ira en enfer pour un seul péché uniquement, à savoir celui de ne pas avoir cru et accepté cette offre de Jésus pour lui.

Revenons donc à cette victoire.
Cette victoire est la mienne ; il n'y a aucun doute à ce sujet. Comme tout ce qui vient du monde spirituel, je dois y croire fermement pour le voir s’accomplir.
Dans ce passage, Pierre n'a pas nié que nous avons cette victoire, il a juste encouragé les croyants, à être sobres et vigilants pour ne pas tomber dans le piège de croire des mensonges du diable disant par exemple : « Tu n'as pas la victoire sur moi, tu n'es qu'un petit être humain et je vais te dévorer maintenant ! ».

Cette parole de Pierre montre que même si satan est vaincu, il est toujours en vie. Et parce qu'il est toujours vivant mais vaincu, la seule arme qu'il a contre nous est le mensonge.
Dans le contexte, Pierre dit en d'autres termes : « Oui, le diable a encore la possibilité de vous persécuter comme beaucoup d'autres croyants dans le monde. Il peut mentir aux gens et les pousser à vous persécuter. Mais vous pouvez être dans une persécution et quand même proclamer par la foi la victoire que vous avez déjà sur lui. Alors soumettez-vous à Dieu, et résistez à la tentation de croire que vous êtes vaincu, car vous ne l'êtes pas ». 

Donc je suis d'accord, en tant que chrétien, de dire qu’il y a une guerre, oui, mais pas contre le diable dans le sens où nous devrions nous battre contre lui.

Si nous prenons ce passage d'Ephésiens 6:10-17, il est important d'expliquer ce que Paul dit ici :

Ephésiens 6:10-17 Au reste, fortifiez-vous dans le Seigneur, et par sa force toute-puissante. Revêtez-vous de toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir tenir ferme contre les ruses du diable. Car nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes. C’est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté. Tenez donc ferme : ayez à vos reins la vérité pour ceinture ; revêtez la cuirasse de la justice ; mettez pour chaussure à vos pieds le zèle que donne l’Evangile de paix ; prenez par-dessus tout cela le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin ; prenez aussi le casque du salut, et l’épée de l’Esprit, qui est la parole de Dieu.

Beaucoup de chrétiens pensent à la vue de la description de cette armure, que nous devons nous battre, et continuer de livrer bataille contre satan et ses démons.  Mais ce n’est pas le cas du tout.

Paul parle ici du fait de rester dans une bonne position de pensée par rapport aux mensonges du diable.
Il est intéressant de voir que Paul parle des ruses du diable au verset 11. Les ruses sont ici des tromperies selon le mot original METHODEIA.
Paul ne parle donc pas de choses réelles venant du diable, mais de tromperies, de mensonges que le diable essaye d’utiliser contre nous.
Maintenant, il est évident  que si quelqu'un croit à une tromperie, il peut dans une extrême même tuer, influencé par cette tromperie. Mais cela restera toujours une tromperie, et non une véritable attaque.

Lorsque Paul parle dans ce passage du fait que nous devons lutter contre les puissances démoniaques, il parle d'une bataille qui est principalement dans notre système de pensée. Puis il poursuit en décrivant toute l'image d'une armure que nous avons déjà reçue. Je serais trop long si je décrivais cette armure ici pièce par pièce.
Mais il est intéressant de relever un détail. L'épée de l'Esprit n'est pas ici une longue épée utilisée principalement pour combattre contre un autre soldat, comme on pourrait le voir d’habitude.
L'épée que Paul décrit est MACHAIRA dans le texte original.
Ce mot décrit un long couteau ou une petite épée courte.
À cette époque, l'histoire montre que les soldats utilisaient cette épée principalement lorsqu'ils recevaient une flèche dans leur corps afin de la retirer.
C'est une bonne image qui montre le but principal de l'épée de l'Esprit qui est la Parole de Dieu. Elle est utilisée principalement dans ce contexte pour notre avantage, pour renoncer aux pensées mensongères, et non forcément pour livrer une bataille dans le sens de se battre contre un ennemi extérieur.

La Bible nous montre que nous pouvons effectivement avoir des personnes contre nous dans le cadre d’une persécution. Et nous devons utiliser la Parole de Dieu avec notre autorité contre ces persécutions. La persécution se gagne aussi parfois en validant notre victoire sur satan.
Mais ce qui est important de comprendre, c'est que nous n'avons pas à combattre le diable dans une bataille parce qu'il est déjà vaincu.
Oui, il peut utiliser des mensonges contre nous de différentes manières, mais si, en tant que chrétiens, nous considérons comme acquis le fait que nous sommes engagés dans une bataille et que nous ne savons pas vraiment qui en sortira vainqueur, alors nous sommes déjà vaincus par le manque d’activation de notre foi.
Il n'y a pas de bataille parce que nous avons déjà gagné. Mais cette victoire a besoin que notre foi soit activée pour se concrétiser tangiblement dans notre vie.

C'est ce que dit Paul dans Colossiens 2:15  il a dépouillé les dominations et les autorités, et les a livrées publiquement en spectacle, en triomphant d’elles par la croix.

Dans ce passage, Paul décrit la victoire que Jésus a remportée, et par lui nous avons cette victoire sur satan et sur toutes les principautés.
À cette époque, lorsqu'un général romain remportait une victoire, il prenait le chef de l'armée vaincue, lui coupait les pouces et lui coupait les gros orteils. De cette façon, le chef vaincu ne pouvait plus tenir fermement une épée à la main, et ne pouvait plus courir correctement.
Puis il attachait ainsi ce chef vaincu derrière son char, et le traînait tout autour de la ville pour montrer à tous que cet homme était définitivement vaincu. C'est ce qui est arrivé au diable et à toutes les principautés, lorsque le sacrifice de Jésus a eu lieu à la croix.

Donc la seule guerre est contre nous-mêmes. Notre seul combat sera de garder nos pensées en Jésus Christ, sans se laisser déstabiliser par des mensonges démoniaques. Si nous réussissons à garder nos pensées en phase avec celles de Dieu, si nous sommes engagés dans une transformation pour devenir de plus en plus comme Lui, en étant comme son ombre, si nous utilisons toute cette armure, que nous résistons au diable, alors nous sommes plus que vainqueurs.

La bataille est dans notre cœur, dans nos pensées, et pas ailleurs. 
Jésus a dit à ce sujet : Jean 14:27  Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre cœur ne se trouble point, et ne s’alarme point.

Tout nous est déjà acquis.

 

A bientôt.