Bien souvent lorsque l’on parle de baptême, on pense simplement au fait d’être plongé dans l’eau pour quelques secondes, pour en ressortir ensuite.
On peut entendre des phrases comme : « As-tu été baptisé ? », signifiant pour la personne qui le dit, simplement le fait d’avoir été plongé dans l’eau pour quelques secondes.

Mais le baptême dont la Bible parle est bien plus profond que cela.
Dans l’original, le mot traduit par baptisé (pour son salut) est BAPTIZO. Ce mot donne la notion d’être immergé pour une durée permanente. L’image donnée est celle d’un bateau qui aurait été coulé, restant un fond de l’eau.
Dans un autre sens, nous retrouvons dans l’original, et dans d’autres passages, le mot BAPTO qui signifie plonger et ressortir aussitôt. Nous retrouvons ce mot dans le passage suivant :
Luc 16 : 24  Il s’écria : Père Abraham, aie pitié de moi, et envoie Lazare, pour qu’il trempe (BAPTO) le bout de son doigt dans l’eau et me rafraîchisse la langue ; car je souffre cruellement dans cette flamme.

Cette image de BAPTIZO diffère bien de la notion d’être plongé dans l’eau pour quelques secondes, comme nous pouvons le voir lors de baptêmes par immersion.
Il y aurait donc dans la pratique, deux attitudes ou options, que l'on pourrait pratiquer par rapport à cette notion de baptême d’immersion permanente (BAPTIZO):

Il n’est pas bien difficile de s’apercevoir que seule cette deuxième option pourra être retenue, car nous ne sommes pas là pour noyer les gens.
Le simple fait de voir Jésus parlant au brigand sur la croix lui disant qu’il serait sauvé, nous montre que le fait d’être plongé dans l’eau pour un baptême n’est pas un élément obligatoire pour être sauvé.
Luc 23 : 43  Jésus lui répondit : Je te le dis en vérité, aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis.

D’autre part, lorsque Jésus dit qu’il faut croire et être baptisé pour être sauvé, nous pourrions nous poser quelques questions.
Marc 16 : 16  Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné.

Jésus se contredirait-Il ?
Sûrement pas !

L’exemple de Marc 16 : 16 est toujours dans l’original BAPTIZO, immersion en totalité et en vue d’être permanente.
Ceci nous montre bien que lorsque la Bible parle d’être baptisé, il ne s’agit pas d’être plongé dans l’eau et en ressortir quelques secondes après.
Cela voudrait-il dire qu’il n’est pas nécessaire d’immerger les gens dans l’eau pour leur baptême ?
Non pas du tout, car bien des exemples nous montrent que, lorsque cela est possible, nous devons être plongés dans l’eau pour être baptisé.

Le baptême dont la Bible parle n’est donc pas le fait d’être physiquement plongé dans l’eau. Le baptême d’eau est le fait d’être immergé dans la personne de Dieu qui vient habiter en moi par Son Esprit. Ce fait est permanant et ne peut être annulé que par moi-même (par le péché contre le Saint Esprit). Je suis baptisé lorsque j’ai accepté l’offre de Jésus dans ma vie et que Sa présence vient aussitôt m’immerger en totalité. C’est cette expérience que la Bible appelle le baptême d’eau.
Le fait d’être plongé physiquement dans l’eau pour quelque secondes ne constitue pas le baptême dans sa totalité. Ce n’est qu’une image tangible pour symboliser la mort de mon ancienne personne et sa résurrection au travers de la personne de Jésus.

Dans la plupart des cas la vie sort de l’eau, que ce soit lors de la création lorsque les eaux recouvraient la terre, ou bien lors de la naissance d’un être humain quand il sort de l’eau du ventre de sa mère. L’eau a cette signification de produire la vie lorsque l’on en ressort. C’est cette image que le fait d’être plongé dans l’eau nous donne lors d’un baptême. Ce n’est donc pas le fait d’être physiquement plongé dans l’eau et en ressortir aussitôt qui nous sauve, mais plutôt le fait d’être immergé pour l’éternité dans la présence de Dieu, enveloppé en totalité de Sa personne.  

Il s’agit bien d’être immergé, enveloppé de la personne de Dieu lorsque la Bible parle d’être baptisé. Le fait d’être physiquement plongé dans l’eau doit se faire si les conditions sont possibles. Par exemple le brigand sur la croix n’avait pas la possibilité d’être plongé par immersion dans l’eau. De la même manière une personne qui viendrait d’avoir un accident mortel et qui accepterait le salut que Jésus lui offre dans ses derniers instants de vie ici-bas, n’aurait pas non plus la possibilité d’être plongé dans l’eau par immersion.

Ce qui nous sauve c’est le fait d’être baptisé (BAPTIZO), immergé comme un bateau qui a coulé, dans la présence de Dieu. Je reçois ce baptême lorsque j’ai réalisé et accepté en pleine connaissance, l’offre de Jésus pour ma vie. C’est alors que je suis baptisé BAPTIZO de la présence de la personne de Dieu dans ma vie entière.
Lorsque nous en avons la possibilité, la Bible nous enseigne que nous devons comme imager ce baptême que nous avons reçu, par une immersion physique dans l’eau, symbolisant notre mort et notre résurrection en Jésus Christ.  
Cette image tangible et physique de l’immersion dans l’eau, est une déclaration, de ma personne envers tout être spirituel, que j’ai bien reçu ce baptême (BAPTIZO) de la présence de Dieu en moi, et ce pour une durée permanente. Je peux également profiter de ce moment pour déclarer publiquement que j’ai choisi d’appartenir à Christ.  

Ceci confirme non seulement que le salut est permanant et ne se perd pas, mais également que ce n’est pas le fait d’avoir été plongé dans l’eau qui m’a sauvé.
Des quantités de gens ont été plongés dans l’eau par un baptême d’eau et ne seront malheureusement pas sauvés pour autant. Simplement parce qu’ils n’ont pas vraiment et pleinement accepté l’offre de Jésus dans leurs vies.  Ils ont pensé que le fait d’être plongé dans l’eau suffisait pour être sauvé.

C’est pourquoi Paul a dû procéder à un baptême sur les disciples de Jean qui avaient été plongés dans l’eau pour leurs repentances dans :
Actes 19 : 3-5  Il dit : De quel baptême avez-vous donc été baptisés ? Et ils répondirent : Du baptême de Jean. Alors Paul dit : Jean a baptisé du baptême de repentance, disant au peuple de croire en celui qui venait après lui, c’est-à-dire, en Jésus. Sur ces paroles, ils furent baptisés au nom du Seigneur Jésus.

Ces disciples de Jean n’avaient pas reçu ce baptême de la présence de Dieu les immergeant dans Sa personne. Ils avaient simplement été plongés dans l’eau pour leurs repentances. Lorsqu’ils répondirent qu’ils ont été baptisés du baptême de Jean, le mot traduit ici par baptême est BAPTISMA. Ces disciples avait reçu un baptême pour la mort de leurs anciennes manières de penser (repentance), mais pas celui de la résurrection en Jésus.
Ici BAPTISMA a cette notion de plonger dans l’eau.
Il n’est pas écrit que ces disciples ont été plongés dans l’eau à nouveau. Il est écrit qu’ils furent baptisés au nom du seigneur Jésus. Ici le mot baptisé correspond à BAPTIZO, qui n’est pas forcément une immersion physique dans l’eau, mais immergé de la présence de Dieu.

Les versets suivants nous confirment cela.
Actes 19 : 6 – 7  Lorsque Paul leur eut imposé les mains, le Saint-Esprit vint sur eux, et ils parlaient en langues et prophétisaient. Ils étaient en tout environ douze hommes.

Paul n’a fait que les enseigner sur ce que Jésus leur proposait par le salut sur la croix. Ces douze hommes ont accepté cette offre faisant suite à leurs baptêmes de repentance. Ils ont accepté l’offre de Jésus dans leurs vies, et ont reçu cette immersion de la présence de Dieu en eux. Ils ont reçu ce baptême (BAPTIZO) permanant de Dieu demeurant en eux. Suite à cela ils ont reçu le Saint Esprit en eux avec une évidence de parler en langues, et disant des prophéties.

Le baptême est donc une immersion totale et permanente de la personne de Dieu en moi, et non être seulement plongé dans l’eau. Pour le recevoir il suffit de l’accepter. Une vidéo à ce sujet se trouve sur notre page d’accueil, consultez-la si vous vous sentez concerné.

A bientôt