Lorsque une personne chrétienne s’aperçoit qu’elle a fait une faute grave, ou autre chose de similaire, il ne se passera pas longtemps avant qu’elle pense que le Saint Esprit est déçu d’elle, qu’Il ne lui parle plus autant qu’avant. Il peut même arriver que certains prennent un passage comme celui-ci :

Ephésiens 4 : 30 N’attristez pas le Saint-Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés pour le jour de la rédemption.

Il y a dans ce cas deux tendances principales aussi erronées l’une que l’autre. Dans un cas, ces mêmes personnes vont alors commencer à s’imaginer le Saint Esprit comme une personne, commençant à avoir comme des larmes qui coulent. Puis l’image se préciserait en voyant le Saint Esprit envahi d’une tristesse immense totalement accablé, Il ne remplirait à ce moment plus du tout son rôle dans la vie de ces personnes. De ce fait les gens s’imaginent un Saint Esprit ne leur parlant plus tellement Il serait pris dans l’affliction et la tristesse. Le résultat qui en découlerait serait une relation totalement rompue pour cette personne, car celle-ci considérerait que le Saint Esprit n’aurait d’autres choix que de quitter cette personne tant elle Lui procurerait de la peine.

L’autre tendance est de croire que le saint Esprit va devenir triste, et en plus de cette tristesse qu'Il va être déçu de moi, parce que je Lui aurais procuré de la peine. Là encore ces gens pensent, que le Saint Esprit ne pouvant supporter cette tristesse et cette déception plus longtemps, finirait par nous quitter, ou au mieux ne plus nous parler, couper la connexion entre Lui et nous.

Ces deux tendances sont aussi erronées l’une que l’autre. Un peu de maturité spirituelle, et de bon sens, vont nous faire comprendre que le Saint Esprit n’éprouve pas de tristesse. La tristesse implique une souffrance morale, comment le Saint Esprit qui est Dieu pourrait ressentir une souffrance morale ? Dieu ne change pas, le Saint Esprit ne change pas non plus. Dieu se suffit à Lui-même, le Saint Esprit se suffit à Lui-même également. Dieu n’est pas soumis aux circonstances, le Saint Esprit n’est pas non plus soumis aux circonstances. Si le Saint Esprit devait éprouver de la tristesse à cause des mauvaises actions des enfants de Dieu sur terre, Il serait alors dans une tristesse permanente. Mais nous savons qu’Il ne change pas. Le Saint Esprit n’est pas joyeux avec les uns et triste avec les autres. Une telle manière de penser à propos du Saint Esprit montrerait qu’on considère que le Saint Esprit aurait des réactions humaines, que son humeur serait soumise aux situations dans lesquelles Il se trouverait.
Dieu est amour, joie, paix, et le Saint Esprit l’est également. Ils ne pratiquent pas l’amour, la joie, la paix, Ils sont amour, joie et paix. Le Saint Esprit est une personne qui reflète la nature de Dieu, et ne peut donc en aucun cas éprouver de la tristesse, de la déception, de l’accablement. Ce genre de choses ne sont que le résultat du péché ; la tristesse, la déception, l’accablement, sont des conséquences du fait de pécher, elles sont des conséquences du fait de ne pas être pleinement dans la paix, dans la joie, dans l’amour.
Il est maintenant facile de comprendre que le Saint Esprit ne pourra jamais éprouver de la tristesse, ni quoi que ce soit de négatif, car Il est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, et la tempérance.

Mais alors que veut dire Paul dans ce passage d’Ephésiens 4 : 30 ?

Le mot traduit par "tristesse" dans ce passage est en grec LUPEO. Ce mot veut effectivement dire tristesse au sens humain du terme, mais il est également employé dans un autre passage situé dans l’épitre de Pierre.
1 Pierre 1 : 6 C’est là ce qui fait votre joie, quoique maintenant, puisqu’il le faut, vous soyez attristés pour un peu de temps par diverses épreuves,…

Si nous analysons cette parole de Pierre, nous pouvons nous apercevoir que celui-ci parle à des gens qui passent par des épreuves. Ces chrétiens devaient traverser des épreuves qui pouvaient être des persécutions ou des circonstances malheureusement générées par la vie de tous les jours. Ici le mot LUPEO traduit par "attristés", a une notion différente du passage de Ephésiens 4 : 30. Dans cette parole de Pierre, LUPEO a cette notion de pression qui nous oblige à traiter un problème. Pierre parle de ce qui fait leur joie, cette joie est permanente car elle correspond à la foi qui donne le salut en Christ. Nous pouvons voir que la traduction de LUPEO par "attristés" n’est pas optimale dans ce cas. En effet comment pourrait-on être dans le salut en Christ qui donne une joie, et éprouver de la tristesse en même temps. Il ne peut être que soit l’un, soit l’autre, mais certainement pas les deux en même temps. De plus Pierre parle d’une sorte d’obligation disant : "Puisqu’il le faut…". Pierre dirait-il que les épreuves sont une nécessité ? 
Certainement pas !
LUPEO a donc ici cette notion d’obligation avec une sorte d’appesantissement qui nous pousse à traiter un problème qui n’est pas agréable. C’est ce que Pierre dit lorsqu’il parle d’être attristé par diverses épreuves. Ces chrétiens avaient des problèmes de tentations, de persécution peut-être, et ils devaient s’en occuper. Comment pouvaient-ils s’en occuper ?
Par divers moyens bien sûr comme :

•             Prier
•             Proclamer
•             Ordonner
•             Aller parler avec d’autres personnes pour clarifier
•             Demeurer dans la joie
•             Demeurer dans la foi

 

En d’autres mots, Pierre aurait pu dire quelque chose comme : "Le salut que vous avez reçu en Jésus Christ, c’est cela qui fait votre joie, c’est votre foi qui vous permet d’être dans cette assurance parfaite. Pour le moment vous avez des épreuves dans vos vies, et vous devez les traiter, vous en occuper même si ce n’est pas agréable, afin qu’elles soient réglées".

Il en va de même pour le Saint Esprit dans le passage d’Ephésiens 4 : 30. Le Saint Esprit ne peut pas être attristé. Paul parle dans les cinq versets précédents de tout ce qui concerne le fait de pécher par des actions diverses comme : le mensonge, la colère, donner accès au diable, dérober, avoir des paroles mauvaises. Dans cette parole de Paul ce sont ces choses qui "attristent" le Saint Esprit comme traduit ici.  LUPEO a ici la même notion que dans 1 Pierre 1 : 6. Il est ici question de personnes qui, par leurs mauvaises actions, vont générer une certaine "obligation" pour le Saint Esprit à traiter ces problèmes dans la vie de ces mêmes personnes. En commettant de telles actions ces personnes vont mettre le Saint Esprit dans une position où Il va devoir traiter ces problèmes. A cause de ces actions de péché dans la vie de ces chrétiens, le Saint Esprit va devoir se consacrer à les aider afin qu’ils changent leur manière de penser, il y a comme une nécessité à aider ces gens à comprendre de ne plus agir de la sorte, qui s’appesantit sur le Saint Esprit. Parce que le Saint Esprit nous aime et veut que nous croissions en pensées et en actes, Il va devoir suspendre son enseignement régulier pour un temps, afin de traiter ces actions de péchés dans la vie de ces chrétiens. C’est en quelque sorte dans une certaine pression qui appesantit la vie de ces gens, que le Saint Esprit doit traiter par obligation, un problème d’attitude dans la vie de ces chrétiens.
Lorsque Paul parle d’attrister le Saint Esprit, il est donc question d’une situation qui n’est pas agréable qui s’appesantit, et qui oblige le Saint Esprit à régler un problème.

Nous pourrions dire cela littéralement de cette manière : "Par vos mauvaises attitudes, n’obligez pas le Saint Esprit à mettre de côté votre enseignement pour un temps, afin de vous aider à régler certains problèmes de comportement, Il a scellé votre esprit afin qu’il demeure dans la perfection. Alors changez de comportement afin de ne pas Lui faire perdre de temps dans l’éducation de votre croissance".

Le passage de 1 Thessaloniciens 5 : 19 N’éteignez pas l’Esprit, va exactement dans le même sens.

Il n’est donc aucunement question de voir le Saint Esprit ne plus me parler, ne pas me répondre, ou même partir de ma personne. Nous avons expliqué ce passage en profondeur afin que chaque personne soit maintenant bien au fait que le Saint Esprit gardera Sa relation avec moi quoi qu’il arrive. Il ne se coupera jamais de ma personne, Il sera toujours prêt à m’encourager, m’enseigner, m’apprendre à changer certaines attitudes de ma vie pour le meilleur.  Le Saint Esprit n’est pas un humain, Il est Dieu, et à ce titre Il m’aime inconditionnellement comme Dieu ou Jésus peuvent le faire.         

A bientôt.